mercredi 2 décembre 2020
Actualités Mons 2015, Culture tous azimuts

[Escapade] Mons 2015, Culture tous azimuts

Cap sur la « Capitale Européenne de la Culture 2015 » ! A l’occasion du lancement de la Saison 2 et de l’ouverture de cinq nouveaux musées, direction Mons en Belgique pour l’effervescence culturelle qui y règne, entre patrimoine ancien et art contemporain, design et installations urbaines, Van Gogh et Verlaine, rencontres littéraires et concerts participatifs.

 

Au cœur de la Wallonie, dans la province du Hainaut connue pour son Borinage et ses anciennes mines de charbon, Mons est une jolie cité médiévale chargée d’histoire, du Néolithique à la Grande Guerre, en passant par les dominations successives espagnole, autrichienne ou française. C’est aussi « la Cité du Doudou » en hommage à une fête traditionnelle qui se déroule au moment des fêtes de la Sainte Trinité et commémore, dans une liesse populaire toujours intense, le combat de Saint Georges contre le dragon… Mais cette année, Mons se métamorphose et arbore le titre de Capitale Européenne de la Culture, pour offrir une explosion de projets culturels dans une ambiance bonne enfant attachante.

 

Patrimoines diversifiés et nouveaux musées

Après la Saison 1 placée sous le signe de « L’Eblouissement » et qui a démarré par une fête d’ouverture féérique en janvier sous la neige, mais aussi avec une exposition didactique sur les débuts de Van Gogh qui a découvert la peinture dans le Borinage avoisinant, la Saison 2 est celle de la Métamorphose. Une métamorphose urbaine marquée par la création d’un centre de congrès signé par l’architecte new-yorkais Daniel Libeskind mais aussi par l’ouverture ou réouverture de plusieurs musées et salles de spectacles. L’Artothèque, installée dans l’ancienne Chapelle du Couvent des Ursulines, devient un lieu de conservation mais aussi de découverte virtuelle du patrimoine et des collections d’art de la ville. Le Mons Memorial Museum prend place dans la Machine à Eau et retrace avec intelligence et sensibilité l’histoire, la grande et les petites, des guerres qui ont durement frappé Mons, où furent notamment tués le premier et le dernier soldat britanniques entre 1914 et 1918. Le Musée du Doudou célèbre, lui, l’autre symbole, plus gai, de la ville et permet de découvrir les légendes de Saint Georges, de Sainte Waudru et des dragons de par le monde et surtout les rites de la Ducasse, classée au Patrimoine immatériel de l’Humanité par l’UNESCO ; La prochaine aura lieu le 31 mai pour ceux qui voudraient vivre ce moment unique en son genre ! Le Silex’s, un peu à l’écart de la ville, valorise l’archéologie et l’héritage néolithique de la ville, autre richesse locale car Mons est un des plus anciens centres d’investigation autour du silex en Europe. Quant au Beffroi, unique beffroi baroque en Belgique, il rouvrira ses portes, après une longue rénovation, en juillet mais reste prétexte à profiter de son joli jardin surplombant la ville. Côté musique, MONS 2015, après l’ouverture en 2014 de l’Alhambra dédié à la scène pop-rock, mise sur la musique acoustique au sein de l’Arsonic, une salle de spectacle installée dans l’ancienne caserne des pompiers, qui en plus d’une salle de concert pour la musique contemporaine et classique, abrite une « Chapelle du silence ». Tout un programme.

 

De Van Gogh à Verlaine, entre installations, guinguettes littéraires et art en Folie

D’ailleurs, le programme des réjouissances montoises ne s’arrête pas là. Depuis début avril, une quinzaine d’installations urbaines ont envahi la ville : une cascade de livres dégringolant d’une fenêtre de l’université, des paresseux accrochés aux arbres dans un parc, des menhirs de briques, des fresques sur un coin de mur, des publicités ou panneaux détournés… Un brin de folie dans la rue. A la Maison Folie (souvenir de Lille 2004 que Mons érige en modèle du genre) justement, se tiennent les « Ailleurs en Folie » qui mettent à l’honneur d’autres cultures, Londres, Casablanca, Milan, Melbourne… lors de soirées, expositions, spectacles tout comme dans le cadre du programme des 18 villes partenaires à Lille, Bruges, Charleroi, Bruxelles… Une Guinguette Littéraire vient aussi d’ouvrir ses portes, hommage à 2 des « 3 V » qui font la gloire discrète de Mons (Van Gogh, Verlaine, Emile Verhaeren) et seront l’occasion de lectures, de rencontres et d’ateliers d’écriture sous la tente ou sous les arbres dans le joli jardin de la Maison Losseau. Au Café Europa, des ateliers permettent d’échanger sur tout ou rien et sur l’Europe aussi, en évoquant la généalogie mais aussi les nouvelles technologies pour faire de Mons 2015 un carrefour d’idées. Et puis plus tard dans l’année et lors des Saisons 3 et 4 baptisées « L’été enflammé » et « Renaissance », il y aura aussi l’œuvre d’Arne Quinze à découvrir, le designer Jasper Morrison à voir au Grand Hornu (un très beau musée d’art contemporain et design dans la campagne du Borinage), mais aussi des tragédies de Sophocle, des sculptures monumentales chinoises, une Grande Clameur pour chanter en chœur, des méduses dans la cathédrale, des soupers mystérieux…

Et pendant ce temps et jusqu’en décembre, La Phrase court, court dans la ville de Mons, citant quelques vers ou prose célèbres pour remettre de la poésie au cœur du quotidien. Le petit singe de l’Hôtel de Ville, auquel la légende locale prête le pouvoir d’exaucer le vœu de celui qui le caresse, veille sur Mons 2015 qui espère bien faire de cette année exceptionnelle un tremplin pour devenir une « Creative Valley » florissante. En tout cas, Mons 2015 mérite le voyage !

 

Carnet pratique

 

Y aller :

En avion depuis Toulouse vers Bruxelles (Brussels Airlines) ou depuis Carcassonne sur Charleroi (Ryanair), puis train à destination de Mons (1h30 environ)

 

Où loger :

Le Dream Hotel, un hôtel 4 étoiles design doté d’un spa dans une ancienne église au cœur de la ville

Le Saint James, un 3 étoiles contemporain à quelques minutes à pied du centre ville

 

Où manger :

Mons 2015 a édité un « Guide des Restaurateurs » car il y a beaucoup à découvrir dans les assiettes montoises !

L’Envers : un bistrot où la carte marie cuisine de terroir et spécialités locales avec des saveurs et textures mariées avec talent et servies avec convivialité dans une rue piétonne à deux pas de la Grand Place

Le Vilaine Fille Mauvais Garçon : un restaurant Gastro-Fooding à la cuisine d’inspiration française acoquinée de quelques saveurs d’ailleurs

La Boule de Bleu : salon de thé et grignotages de midi en terrasse !

 

 

Informations : www.mons2015.eu

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport