vendredi 23 avril 2021

Contact

Actualités Monique Duprat, présidente de La Roulotte Solidaire

[En vue] Monique Duprat, présidente de La Roulotte Solidaire

©franckalix

Fondée par un groupe de bénévoles afin de fournir du matériel de première nécessité aux plus démunis, La Roulotte Solidaire a vu son nombre de bénéficiaires multiplier par dix en seulement deux ans d’existence. Une ampleur qui justifie l’engagement de sa présidente, Monique Duprat.

 

Cap

Ancienne enseignante dans le secondaire, Monique Duprat s’est lancée dans le social dès sa retraite :« Je ne me voyais pas rester à la maison, j’avais besoin d’avoir une activité. Alors je suis devenue bénévole aux Restos du cœur. C’était un peu la suite logique de mon métier et j’y ai rencontré des gens extraordinaires. »

 

Utilité

Avec un groupe de treize autres personnes, elle décide de créer sa propre structure. « Un rapport de la veille sociale indiquait qu’il manquait un lieu qui fournisse de manière régulière des choses essentielles comme des vêtements, des kits d’hygiène, des couvertures… », raconte Monique Duprat. Pour récolter des fonds, le groupe participe à plusieurs vide-greniers et ouvre La Roulotte Solidaire en septembre 2014.

 

Besoins

De 280 à l’ouverture, le nombre de bénéficiaires est passé aujourd’hui à 2 800. « Beaucoup de personnes sans-abri mais aussi des travailleurs pauvres qui vivent dans leur voiture, des mineurs isolés et de plus en plus de jeunes, ce qui est assez inquiétant », précise la présidente. Pour qu’il n’y ait pas d’abus, des critères de nécessité ont été établis et chaque bénéficiaire dispose d’une fiche à son nom.

 

Accueil

Au-delà des fournitures distribuées, La Roulotte Solidaire est aussi un lieu d’accueil pour boire le café et discuter. « Dès qu’on ouvre, il y a du monde, certains passent la journée avec nous. » Les bénévoles de l’association aident aussi aux démarches administratives et remettent parfois certains jeunes sur la voie de la scolarisation. « On est certes dans l’assistanat mais quand on peut offrir des perspectives d’avenir, on ne se prive pas. »

 

Famille

En deux ans, le nombre de bénévoles a doublé. Certains bénéficiaires font aujourd’hui partie intégrante de l’équipe. « Nous sommes une vraie famille. Il y a des étudiants, des retraités, des gens qui travaillent et chacun donne ce qu’il peut de son temps », dit, en souriant, celle qui s’apprête à être grand-mère pour la première fois en souriant.

 

 

Nicolas Mathé
Pigiste, il a observé l’actualité pour différents titres de la presse écrite locale et nationale pendant presque 10 ans, avant d’intégrer la rédaction du journal en février 2018 pour se consacrer exclusivement à la quête des solutions de demain.

Articles en rapport

Rugby. Deux anciens du Stade Toulousain dans le Comité des joueurs de la coupe du monde 2023

Toulouse et le Stade toulousain seront bien représentés au sein du Comité des joueurs de la Coupe du monde de rugby 2023. Sur sept...

Aéronautique : la piste du bénévolat pour les salariés en activité partielle ne passe pas

L'association Tompasse, qui réunit les industriels de l’aéronautique, propose dans son Livre Blanc de mettre à profit les disponibilités des salariés en activité partielle...

En raison du vent, les parcs et jardins seront fermés à Toulouse, ce jeudi

En raison d'une alerte météo annonçant du vent et des rafales pouvant dépasser les 60 kilomètres/heure, la ville de Toulouse a décidé de fermer...

Toulouse : la rénovation de la copropriété Matabiau est lancée

À Toulouse, le plan de sauvegarde et de la copropriété Matabiau est lancé. Jusqu’au mois de juin 2023, les balcons et les façades du bâtiment...

Toulouse. La police lance un appel à témoin pour retrouver un homme de 52 ans

Disparition. La police vient de lancer un appel à témoin pour retrouver la trace de Wilfrid Coste, un homme de 52 ans, porté disparu...

Éveiller les enfants aux grands enjeux contemporains

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img