[En vue] Gabriel Lejaille, futur martien ?

PHA_0450Ce Toulousain de 44 ans, aujourd’hui ingénieur commercial, se lance dans la grande aventure. Candidat à l’expédition Mars One, il se prépare à être l’un des premiers hommes à coloniser Mars dès 2024. Rencontre avec un énergumène qui a les pieds sur terre mais la tête dans les étoiles.

Autodidacte. À la base électricien, Gabriel Lejaille a un parcours professionnel hors normes et particulièrement hétéroclite : de plombier à vendeur en passant par graphiste et ingénieur informatique, spécialiste du logiciel 3D, il met un point d’honneur à prouver son adaptabilité.

Gosse. Par hasard, pendant l’été 2013, il découvre le projet Mars One : une société néerlandaise à but non lucratif qui prévoit d’envoyer 24 personnes sur la planète rouge. Il s’inscrit illico. Premier départ prévu en 2024, avec l’ambition démente de peupler la planète rouge. « C’est un rêve d’enfant qui se réalise, une opportunité incroyable ! »

Confiant. À ce jour, on ne sait pas comment revenir de la planète Mars, et l’expédition en question est pour l’instant un aller simple. Pourtant Gabriel Lejaille est persuadé que d’ici là une solution sera trouvée. D’ailleurs il a lui-même sa petite idée sur la question. « Au début ma femme n’était pas enchantée, mais elle a réalisé ce que cela représente pour moi, quant à mes fils ils sont surexcités : je suis sûr qu’un jour ils me rejoindront là-bas ! »

Idéaliste. L’environnement sur Mars n’est pas des plus accueillants : températures chutant jusqu’à -140°, poussières nocives et autres radiations. Les apprentis astronautes vivront dans un environnement confiné et aseptisé, chose qui n’affole pas un chouïa notre aventurier de l’extrême : « J’ai travaillé sur des chantiers, je suis motard, je prends déjà des risques tous les jours ! »

Déterminé. Ils étaient 200 000 à s’inscrire dans le monde entier. 1058 ont été sélectionnés puis 705 dont 16 français. La course à l’expédition spatiale est rude et Gabriel espère bien décrocher le sésame : « Ça a changé ma vie, j’irai jusqu’au bout ». Il passe son temps libre à se renseigner sur les conditions de vie sur Mars, est devenu végétalien et expert es moteurs de fusée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.