dimanche 29 novembre 2020
Actualités Assia Asrir : Croqueuse de cellules

[En vue] Assia Asrir : Croqueuse de cellules

Assia Asrir est doctorante en biologie cellulaire à l’Université Paul Sabatier. Elle a remporté, le 7 avril 2015, le défi régional « Ma thèse en 180 secondes » sur le thème  « Caractérisation in vivo des différentes sous-populations de Lymphocytes T CD4 folliculaire mémoires. » Elle concourt désormais au défi national qui se tiendra à Nancy, le 3 juin 2015. Mariée, et maman d’un petit garçon de 3 ans, elle a fait d’une passion atypique, son travail : la biologie cellulaire.

Par Antoine Laviale

 

Destin : Après être arrivée en retard à un partiel de médecine, domaine dans lequel elle brillait, Assia Asrir est éliminée. Ne baissant pas les bras, elle décide d’entamer une nouvelle année en biologie, elle sera major de promo en Master2. Aujourd’hui encore, elle étudie la biologie cellulaire, domaine dans lequel elle excelle.

Challenge : Il ne lui reste que peu de temps pour finir sa thèse, tout en s’occupant de son enfant, et en donnant des cours à l’université, cependant elle décide de s’inscrire à ce concours chronophage, « résumer une thèse en 3 minutes, avec un vocabulaire accessible, ça prend du temps, je travaillais dès que j’avais un moment de libre. »

Aventurière : Fascinée par les cellules mémoires, Assia Asrir part les découvrir comme « un astronaute découvre de nouvelles planètes. Mes planètes à moi, ce sont les cellules » confie-t-elle. Elle n’a pas froid aux yeux, et se lance totalement dans l’aventure de présentation de sa thèse, qu’importe, elle « ne connaît pas la timidité. »

Passionnée : Depuis le lycée, Assia Asrir aime la biologie, « j’écoute mon cœur pour faire ce que j’aime ». Elle choisit l’immunologie comme domaine d’étude, ce qui ne correspond pas vraiment à un travail, « mais plutôt à un plaisir. » Partager et expliquer ses travaux sont une chance pour elle, « il est bien normal que l’on aime parler de ses passions, non ? »

Amoureuse : Elle illustre bien l’idée de passion dévorante et doit couper son cœur entre son mari, et ses cellules, mais son « mari accepte [son] amour des cellules. Il est vraiment formidable ».

 

 

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport