[En vue] Arthur Lillo et Louis Maller : Objectif Mars

Etudiant Supearo(17-02-2016)┬®franckalix-1Passionnés d’astronomie et de vol spatial habité, Arthur Lillo et Louis Maller sont sur le point de réaliser un rêve d’enfance. Ils font partie d’un équipage de six élèves ingénieurs et jeunes diplômés de l’ISAE-Supaéro qui simuleront pendant deux semaines la vie d’astronautes sur Mars. Embarquement le 20 février, au cœur du désert de l’Utah.

 

Espace « Dans quelques jours, on sera bien plus près des étoiles que ce qu’on imaginait étant petits ». Arthur Lillo a passé son enfance à Perpignan, Louis Maller entre Saint-Étienne et la Floride. Avant d’intégrer Supaéro en 2014 et de mener le projet de simulation de vie martienne, les deux étudiants de 20 et 21 ans rêvaient déjà d’Espace. « Les missions Apollo et le vol habité m’ont toujours fasciné », confie Louis.

Ténacité Le plus dur est derrière eux : « C’est en amont qu’il ne faut rien lâcher pour défendre et préparer le projet ». L’heure est désormais à l’embarquement. Samedi, ils retrouveront les autres membres d’équipage et se rendront à Hanksville, dans le désert de l’Utah, où ils seront briefés par les ingénieurs de Mars Society. Dimanche, les six garçons se réveilleront à bord de la Mars Desert Research Station.

Isolement Après s’être rêvés astronautes pendant des années, ils enfileront enfin le scaphandre. Contacts limités avec l’extérieur, promiscuité, rationnement de vivres et d’essence… Dans les conditions de la vie martienne, ils procéderont à des expériences humaines, technologiques et scientifiques. Une tablette suivra leur état physique et psychologique, et des lunettes à réalité augmentée leur permettront de consulter des cartes en gardant les mains libres. Arthur endossera le rôle d’astronome de bord et photographiera l’espace à l’aide d’un puissant télescope. Les résultats de ces expériences seront transmis à la NASA et alimenteront une base de données publique.

Art Au-delà de leur passion pour les études spatiales, les deux ingénieurs développent celle de la création artistique. Arthur est batteur dans le jazzband de Supaéro et pratique le dessin technique d’avions et fusées. Louis, amoureux de théâtre, est président du club d’improvisation et du bureau des Arts de l’école : « On a besoin d’avoir des hobbies pour s’extraire de notre univers ».

Mission Leur objectif professionnel reste celui du « full spatial ». Louis aimerait travailler dans l’exploration spatiale habitée, ou comme ingénieur pour le Centre national d’études spatiales. Quant à Arthur, il a déjà prévu un stage à l’Agence spatiale européenne. Les pieds sur terre, ils admirent la science-fiction de Seul sur Mars et Interstellar, « pour l’esprit MacGyver ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.