[Dossier] Le Grand parc Garonne franchit la ligne de départ

©Pierre Phaneuf
©Pierre Phaneuf

Réincarnation. Les dés sont jetés, Toulouse aura donc vraiment son Central Park. Un véritable poumon vert est promis à la ville mais pas seulement, puisque le projet concerne une belle tranche de la Garonne. L’ambitieux programme a vocation  à rendre à la vieille dame sa qualité première : redevenir un trait d’union entre sept communes.

L’essentiel du projet Grand parc Garonne

3 ans. Le projet a été approuvé par Toulouse métropole sous le mandat du maire précédent, Pierre Cohen. Aujourd’hui les premières réalisations se font jour, selon les plans du paysagiste Henri Bava et de Joan Busquets pour les ports historiques.

3000 hectares et 32 km de linéaire. L’aire géographique du projet regroupe un espace situé de la confluence avec l’Ariège au sud de l’agglomération jusqu’à la commune de Saint Jory au nord.

Toulouse, Blagnac, Beauzelle, Fenouillet, Seilh, Gagnac-sur-Garonne et Saint-Jory. Sans rougir le Grand parc doit pouvoir se targuer de réunir ces sept communes d’ici à 2020.

28,7 millions d’euros. En période de restriction économique comme celle que connait Toulouse actuellement c’est une somme qui ne laisse pas indifférent. A n’en pas douter, les toulousains attendrons un rendu à la hauteur de la mise de départ.

Garonne Aval, Toulouse centre et Ile du Ramier. Le Grand parc Garonne évoluera selon ces trois séquences d’intervention. Chaque année des aménagements seront livrés dans chacune des zones concernées, à commencer cet été par deux inaugurations qui tombent à point nommé : l’installation du restaurant/guinguette flottant au quai de tournis et l’ouverture du parcours découverte Ginestous-Sesquières pour les cyclistes et promeneurs.

Réappropriation de la Garonne. C’est l’objectif affiché qui sera poursuivi selon quatre pistes : offrir de nouveaux itinéraires de loisirs et de détente, valoriser le patrimoine fluvial, paysager et naturel, développer de nouveaux espaces de convivialité et renforcer les usages en lien avec l’eau.

Réaménagement des ports historiques. Pour la séquence Toulouse centre, le quai de Tounis, le port de la Daurade et le port Viguerie seront valorisés avec notamment la mise en place de bollards d’amarrage.

La cité de l’extrême. Potentielle seconde partie de l’aménagement du l’Ile du Ramier, qui pourra être réellement envisagée lorsque le nouveau parc des expositions aura été créé à Beauzelle et que l’ancien aura donc quitté l’ile. Cette cité devrait proposer différentes activité (mur d’escalade, fosse de plongée, saut à l’élastique, etc.) dans un espace naturel.

.

 

En tête à tête avec Annette Laigneau, adjointe au maire en charge de l’urbanisme et vice-présidente de Toulouse-Métropole :

AnnetteLaigneauQue représente le projet Grand Parc Garonne pour l’agglomération toulousaine ?

Ce projet c’est Toulouse qui renoue avec le fleuve, on est là dans une véritable reconquête de la voie d’eau. C’est un projet fédérateur, qui ne pose pas de problème entre élus, car la Garonne fait le lien entre tous. Ce genre d’entreprise ne divise pas, tout le monde y est gagnant ! Discussions et concertations ont d’ailleurs été engagées avec les professionnels et associations, les bateliers, les clubs nautiques etc.

Quid des idées évoquées sous Pierre Cohen et abandonnées par la municipalité en place?

Il n’y a pas eu de changements majeurs par rapport à l’ancienne mouture du projet. Il y a bien sur l’idée du parc de l’extrême, sur l’île du Ramier qui nous différencie beaucoup. Il faut par ailleurs bien comprendre que certains aménagements seront plus rapides que d’autres : la séquence de l’ile du ramier en l’occurrence dont on parle beaucoup, ne sera pas amorcée avant 2017. Certains aménagements initiés par Pierre Cohen, comme la piscine flottante, ne sont pas prévus car nous n’avons pas le financement, mais pourquoi pas plus tard ? Pour l’instant la reconquête des berges ce n’est pas si mal.

Certains aménagements paraissent peu ambitieux au vu de l’enveloppe finale…

Il faut comprendre que l’on essaie d’amener les gens dans des lieux abandonnés des bords de Garonne. Ce seront des aménagements sobres qui feront venir les toulousains, je ne suis pas inquiète. La petite rue à l’arrière du port Viguerie par exemple est peu accueillante pour le moment et deviendra classieuse grâce à la passerelle surplombant la Garonne. On rend accessible la beauté du fleuve et de la ville, actuellement personne n’a envie d’y aller.

Le centre-ville semble beaucoup plus profiter de ce grand projet que l’aval du fleuve…

Il ne faut pas tout mélanger, on n’est pas dans la même configuration en plein cœur de ville et en aval où l’aménagement est plus lié à la nature, à la promenade, à l’observation de la faune et de la flore. La vie du fleuve n’est pas la même et la proposition en est donc différente mais non moins qualitative. Ce fleuve c’est de l’or, nous devons nous réapproprier cette merveille de la nature selon le contexte.

Les échéances du projet

– Depuis le 18 juillet jusqu’au 13 septembre 2015 : mise en place d’une terrasse flottante au quai de Tounis

– Eté 2015 : ouverture du parcours découverte Ginestous-Sesquières

– 2016 : mise en place de bollards d’amarrage pérennes sur le quai de Tounis et création d’un ponton d’amarrage à l’arrière du Parc des Expositions sur l’île du Ramier

– Eté 2016 : livraison du projet d’embellissement du port de la Daurade et livraison du parcours santé à Empalot

– 2016-2017 : création de cheminements sur la zone maraîchère des Quinze Sols à Blagnac et à Beauzelle

– Eté 2017 : livraison du projet d’embellissement du port Viguerie

– 2017-2019 : aménagement de la pointe nord de l’île du Ramier

– Eté 2018 : installation d’une rampe de mise à l’eau pour le SDIS sur la Garonnette, création d’une passerelle pour l’Emulation Nautique sur l’île du Ramier et livraison d’un aménagement de continuités « modes doux » de 500m sur la partie basse du quai de la Chaussée

– 2018 : livraison de l’aménagement d’un cheminement piétons-cycles de 2.5km au pied de la digue de l’Avenue de Muret

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.