[DOSSIER] ”Agir dans mon quartier” redonne vie aux zones prioritaires

La ville de Toulouse propose un fonds d’initiative réservé aux résidents de zones défavorisées, ”agir dans mon quartier”. Une façon de soutenir des projets ambitieux pour rapprocher les habitants et redynamiser les cœurs de quartier. – Hugo Bernabeu

Agir dans mon quartier
©toulouse.fr

”Agir dans mon quartier” est un dispositif mis en place depuis 2009 par la mairie de Toulouse et la Caisse d’allocations familiales (Caf). Par le biais de subventions, il accompagne les projets de résidents de quartiers prioritaires. « Des initiatives qui doivent se montrer d’intérêt collectif et être tournées vers l’un des 22 secteurs défavorisés définis par la politique de la ville », précise Patrick Gomes, responsable du domaine territorial à la direction du développement social de la ville de Toulouse.
La question du vivre-ensemble est au cœur de ces programmes. La plupart d’entre eux ont en commun la volonté de favoriser les échanges entre voisins et d’améliorer l’image des quartiers. À la Reynerie par exemple, un journal de quartier a vu le jour en partie grâce au fonds d’initiative. Depuis près de six ans, ”Reynerie Miroir” informe de l’actualité du territoire et tisse des liens entre les habitants.
« Les projets peuvent aussi être des sorties en dehors des zones prioritaires. À la mer ou à la montagne notamment », explique Patrick Gomes. « L’inverse est également possible : inciter les habitants d’autres quartiers à venir découvrir le sien. »

Une subvention d’un montant de 400 à 800 euros

 

Pour bénéficier d’”Agir dans mon quartier”, il suffit de déposer un formulaire et de présenter son initiative au comité de gestion, un jury spécifique à chaque zone et composé exclusivement d’habitants de cette dernière. En cas de validation, le porteur de projet obtient une subvention d’un montant de 400 à 800 €, distribuée sous 48 heures par le Centre communal d’action sociale (CCAS). Il peut également être accompagné dans la conception et la réalisation de l’évènement. Ce tout jeune dispositif est en évolution constante et suscite l’intérêt d’autres secteurs. « Cette année, les quartiers Maraichers, à côté de Rangueil, et Bréguet Lécrivain pourront y participer », annonce Patrick Gomes. « Ils n’attendent plus que l’émergence de nouvelles initiatives. »

  • [DOSSIER] Ces voisins qui nous veulent du bien
  • [DOSSIER] Le coin des bons voisins
  • [Dossier] Arnaud-Bernard : l’épopée des repas de quartier
  • [DOSSIER] Mesvoisins.fr, retrouver l’esprit de quartier
  • 3 solutions pour mieux vivre avec ses voisins
  • [DOSSIER] ”Agir dans mon quartier” redonne vie aux zones prioritaires
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.