Cyclisme : La route d’Occitanie, dernier grand test avant le Tour de France

Du 1er au 4 août, la 44e édition de La route d’Occitanie, dernière course cycliste internationale avant le Tour de France, devrait capter l’attention de toute la planète vélo.

Alejandro Valverde-La route d'Occitanie 2019©LA route d'Occitanie
Alejandro Valverde victorieux de La route d’Occitanie 2019©LA route d’Occitanie

C’est presque un miracle que La route d’Occitanie puisse se tenir, du 1er au 4 août prochain, alors que 17 courses cyclistes professionnelles françaises ont été annulées ces derniers mois, à cause du contexte sanitaire lié au coronavirus. « Modestement, à notre échelle, nous allons montrer qu’il est possible d’organiser un événement sportif malgré l’épidémie et avec les mesures barrières », s’engage Pierre Caubin, le président de La route d’Occitanie. Celle-ci, qui aurait du se dérouler initialement du 11 au 14 juin, fait partie des rares compétitions à avoir bénéficié d’un report. « En plein mois d’août, les coureurs auront chaud ! Mais ce sera un bon test, à quelques jours du Tour de France », se réjouit l’organisateur. La route d’Occitanie est en effet la dernière épreuve internationale avant le départ de la Grande boucle, qui se tiendra du 29 août au 20 septembre prochain. C’est pourquoi « il y aura de très grands sportifs. Le tableau est extraordinaire. C’est du jamais vu depuis une vingtaine d’années. Malgré la situation, nous avons une très grande chance », s’enthousiasme Kamel Chibli, vice-président de la Région Occitanie, en charge de l’Éducation, de la jeunesse et du sport.

De Saint-Affrique à Rocamadour

Du grimpeur Thibault Pinot au multirécidiviste Chris Froome, du jeune Tarnais Lilian Calmejane au champion de France Warren Barguil, en passant par les Colombiens Egan Bernal et Miguel Angel Lopez : les aficionados seront comblés. D’autant que le parcours est magnifique. En quatre étapes, les 147 coureurs, rassemblés en 21 équipes, traverseront neuf des 13 départements de la région et passeront devant 12 de ses grands sites. Le départ aura lieu à Saint-Affrique (Aveyron) et l’arrivée à Rocamadour (Lot), via les cols redoutables du port de Balès, de Peyresourde et de Beyrède. « Il y a de quoi apporter une forte visibilité à notre territoire », espère Vincent Garel, le président du Comité du tourisme régional.

« Une année sans selfie »

23 motards de la gendarmerie et une cinquantaine en civil veilleront au respect des consignes sanitaires. Le port du masque, non obligatoire, sera fortement recommandé au public présent, qui ne pourra pas s’approcher à moins de deux mètres des sportifs et ne devra toucher ni leur vélo ni leur matériel, les zones de départ et d’arrivée étant cernées par un kilomètre de barrières… « Ce ne sera pas l’année des selfies, des bises et des bidons récupérés sur le bord de la route », résume Pierre Caubin. Par ailleurs, les équipes de la Croix-Rouge ont été renforcées et des laboratoires toulousains sont mobilisés pour livrer en deux heures des résultats de test, en cas de suspicion de coronavirus. Des mesures supplémentaires qui représentent un surcoût de 70 000 euros pour les organisateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.