jeudi 3 décembre 2020
Actualités Confédé fiction, la saga

[Coulisses] Confédé fiction, la saga

Pierre Establet, ancien directeur de la Confédération pyrénéenne de Tourisme

Suites. Voici un dossier qui ne cesse de rebondir. Le 2 octobre dernier le JT publiait une enquête sur les travers de la Confédération pyrénéenne du Tourisme. Depuis, l’ancien président (Pierre Castéras) et l’ancien directeur (Pierre Establet) avaient tenu à riposter dans nos colonnes. Depuis les tribunaux ont continué à œuvrer.

 

L’homme est meurtri, et touché dans sa vie quotidienne par ce dossier. Car les moteurs de recherche sont impitoyables … Pierre Establet veut donc laver son honneur pour débuter une nouvelle vie. En procès depuis de longs mois avec la Confédération pyrénéenne du tourisme, il commence à entrevoir le bout du tunnel : « Ils m’ont tout pris ! Mon métier, ma maison, ma voiture … Ce n’est plus possible ! » L’émotion est réelle dans la voix, et la colère non contenue. Pierre Establet n’a donc plus qu’une volonté, profiter du dernier rendu judiciaire en date pour avancer « sa » vérité. Et ainsi compléter ses propos tenus dans le JT du 15 janvier dernier (disponible sur notre site web) : « J’ai été un fusible dans cette affaire. Globalement les décideurs ont voulu et obtenu la peau de l’ancien président (Pierre Castéras, ndlr). Je pense même que certaines fuites dans la presse ont été organisées. » L’homme ne mâche pas ses mots, y compris à notre encontre : « Je me demande dans quelle mesure vous n’avez pas été instrumentalisé. » La cour d’appel de Toulouse a rendu un arrêt le 6 mai dernier, suite à une poursuite faite par la Confédé à l’encontre de Pierre Establet, dans le cadre de la signature d’un contrat avec une société prestataire,  Panathénées Stratégie Management. Nous nous le sommes procurés, et il a le mérite de la clarté vis-à-vis de l’ancien directeur de la Confédé : « M. Establet n’a commis aucune faute dans la réalisation de la relation contractuelle liant la Société Panathénées Stratégie Management (…) M. Pierre Establet a exercé conformément aux statuts de la Confédération Pyrénéenne du Tourisme et en exécution du contrat de mission du 20 juin 2009, les fonctions de directeur de la Confédération Pyrénéenne du Tourisme.

 Une nouvelle étape judiciaire remportée donc par Pierre Establet

Il avait le pouvoir de l’engager, en cette qualité, conformément à l’article 1984 du Code Civil en signant au nom de la confédération avec la société Panathénées Stratégie Management le contrat du 5 octobre 2009 et le bon de commande du 1er mars 2010, sans avoir à disposer d’une délégation de signature (…) Il doit au surplus être relevé que la Confédération Pyrénéenne du Tourisme a commencé ses relations avec la SARL Panathénées Stratégie Management à partir de 2007, soit plus de deux ans avant le recrutement de M. Pierre Establet (…) » Une nouvelle étape judiciaire remportée donc par Pierre Establet et ses conseils. Comme un ouf de soulagement, même si l’intéressé ne lâche toujours rien et réclame encore 874.000 euros de dommages et intérêts : « Une somme que je ne verrais peut-être jamais car la Confédé n’existera peut-être plus d’ici là … » Si la réalité économique est prenante pour Pierre Establet, l’essentiel pour lui est sans doute de tourner cette mauvaise page. Et d’entamer enfin un nouveau chapitre. L’homme est d’ailleurs sur un nouveau projet. Comme un rebond.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport