dimanche 29 novembre 2020
Actualités Brice Christen : « J’ai la vie amoureuse de monsieur tout le...

Brice Christen : « J’ai la vie amoureuse de monsieur tout le monde : je ne suis pas une rock star !»

 

Brice Christen, le jeune auteur toulousain qui monte… (Crédit Kevin Figuier)

Après un premier roman à succès, le jeune toulousain Brice Christen revient avec un nouvel opus. Cette-fois ci c’est un guide de survie des relations amoureuses. Rencontre avec un auteur qui n’a pas froid aux yeux.

A 25 ans, je jeune homme n’a pas fini de faire parler de lui. Titulaire d’une Licence AES, et d’une maitrise en sciences politiques, il décide l’année dernière de tout arrêter pour « se consacrer à l’écriture. » « Qui veut l’amour prépare la guerre » déboule alors sur la toile – en livre numérique via amazon- au mois de février 2014 et fait son petit bonhomme de chemin. Rapidement remarqué il se classe en tête du classement humour. Le jeune homme, débarqué de la capitale il y a dix ans, oscille entre ambition et candeur : « Quand Amazon m’a invité au salon du livre éponyme, j’ai cru que c’était une blague. » Et devant le succès assez inattendu de son premier opus, il décide de préparer un retour sans plus attendre : « En juin j’ai voulu me remettre à écrire pour sortir un second roman pour la rentrée littéraire ». Finalement c’est un guide des relations amoureuses qui sort de ce cerveau rusé : « j’ai eu le syndrome de la page blanche, j’ai alors opté pour un choix raisonnable : un recueil de chroniques, léger, facile à lire et dans lequel tout le monde peut se reconnaitre… » Ce petit guide rouge farci de 85 pages d’humour -parfois noir- livre une vision sans concessions des liaisons amoureuses.

« Beigbeder m’a donné envie de lire, Nicolas Rey d’écrire »

Brice Christen est plein de surprise, bien loin de l’intellectuel au costard « quinze pièces » il prend un malin plaisir à  dénicher le burlesque des situations du quotidien. Une certitude, son créneau c’est l’humour avec une exigence précise : « Au minimum un sourire toutes les deux pages ! » Le jeune homme a le verbe facile et montre bien qu’il est fin stratège, d’autant que l’écriture débarque dans sa vie il y a tout juste deux ans. Il dit d’ailleurs avec humour « je me demande ce que je faisais avant 22 ans ! » C’est via les journaux de la fac qu’il se lance dans l’écriture et à travers les réseaux sociaux sur lesquels il publie de temps à autre des textes. Un jour il tape à la porte de la radio Good Morning Toulouse : «  J’ai postulé pour une chronique écrite et ils m’ont proposé l’antenne ». Depuis c’est une émission de variété qu’il anime régulièrement. « La radio c’est une révélation ! Ecrire, finalement c’est égoïste, c’est pour soi, alors qu’à la radio il y a quelqu’un en face… » Véritable autodidacte du bouquin, l’énergumène s’occupe de tout, de l’écriture à la couverture de ses écrits. Une tache presque artisanale qu’il s’évertue à faire connaitre, même si le succès n’est pas le but ultime de sa quête : « Je m’imagine bien rester dans l’ombre d’un comique à écrire ses sketches ou pourquoi faire du conseil en politique… De toute façon je préfère de loin qu’on connaisse le titre de mon bouquin que mon nom.» Grandi à coup de visionnages d’une autre époque : Coluche, Bedos ou encore Desproges, il dit qu’il a voulu être journaliste et footballeur professionnel jusqu’à sa majorité, qu’il rêve d’aller dans l’espace ou bien de se faire signer par une maison d’édition et que son inspiration est partout, là, chez les « vrais gens ». Un auteur jeune, qui ne demande qu’à affiner sa plume mais qui ne se cache ni derrière le trac, ni derrière un personnage surfait. Aussi pragmatique que spontané il annonce la couleur : « Je n’ai pas le trac, j’ai de l’ambition, je dois me faire un réseau, me faire connaitre, serrer des mains… » A bon entendeur, salut !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport