jeudi 3 décembre 2020
Actualités La côte et L’arête

[Bonne adresse] La côte et L’arête

Le resto entre terre et mer débarque à Toulouse

Et de quatre. La success story se poursuit pour La côte et l’arête, dont le petit dernier vient de voir le jour sur le boulevard de Strasbourg, en plein centre de Toulouse.

Par Coralie Bombail

Le concept est né à Aucamville avec le restaurant La Paillotte, ouvert en 2009 par les frères Ivan et Benoit Chambon. Des grillades au feu de bois, des frites maisons cuites à la graisse de canard, une terrasse avec palmiers et sable fin… Le lieu a plu. Si bien, qu’Ivan et Benoit ont ouvert un autre restaurant à Labège, puis à Montauban et aujourd’hui à Toulouse, dans lequel William et Julie Servat sont associés. Benoit et Julie sont amis de longue date « et nous cherchions des investisseurs pour ce quatrième restaurant pour ne pas affaiblir les autres établissements, William et Julie ont amené un apport et sont associés aux décisions importantes, mais pour le concept et la carte c’est toujours mon frère et moi qui décidons », précise Benoit. S’ils ont gardé l’idée de départ, le nom a changé et La Paillotte est devenu depuis peu un Côte et L’arête afin d’harmoniser la ‘‘marque’’. L’objectif, devenir une franchise.

A Toulouse, Ivan et Benoit ont craqué pour le local de l’ancien ‘‘Belge’’ : « Au départ, on ne souhaitait pas vraiment être en centre-ville où les locaux sont souvent petits et très chers, mais ce lieu nous a convaincu : c’était lui ou rien ! » De l’espace, un étage, une grande terrasse et même un patio, le potentiel était là pour créer l’ambiance « chaleureuse » d’un Côte et L’arête. Avec une particularité de taille, la cave de maturation pour les côtes de bœuf « qui permet d’améliorer la qualité de la viande, de la rendre plus tendre », explique Benoit. Elles sont ensuite découpées sur place et vendues au kilo. Au menu, on retrouve les plats phares de l’enseigne : le magret de canard de la maison Samaran et l’entrecôte. Côté poisson, tout est cuisiné à la plancha : seiches au pesto, Saint-Jacques au chorizo, steak de thon façon Rossini… En entrée, l’assiette de pata negra maison ou encore l’œuf cocotte au foie gras et magret fumé se distinguent entre autres cœurs de canard. Le ‘‘pain perdu brioché façon grand-mère’’ reste le best-seller de la panoplie des desserts maison du restaurant. Mais la carte évolue au fil des envies, « on fait toujours des ajustements, par exemple pour le pain perdu nous allons faire une brioche maison pour améliorer encore la qualité », précise Benoit.

Ouvert 7jour /7, midi et soir, La Côte et L’arête cible une clientèle variée : « Des jeunes, des familles, des personnes plus âgées, tout le monde peut venir et se sentir bien ici. »

 

Infos pratiques :

 

25 bd de Strasbourg

31000 Toulouse

05 61 38 80 15

On the web : www.lacoteetlarete.fr

 

Tarifs :

Les menus du soir : 22 ou 27 €

Formule midi (entrée/plat ou plat/dessert) : 11,90 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport