lundi 25 octobre 2021

Contact

Actualités Bichette, service et gourmandise continus

[Lèche Vitrine] Bichette, service et gourmandise continus

L’EAU A LA BOUCHE – À consommer accoudé au zinc, attablé ou chez soi : Bichette, la nouvelle cave à manger et épicerie fine du quartier Saint-Sernin, se plie aux volontés du client et reste exigeante sur la qualité des produits du terroir qu’elle vend, tous testés et validés.

Impossible de stopper dans son élan Grégory Dodet, qui énumère un à un mets et boissons que sert Bichette, la nouvelle cave à manger et épicerie fine de la rue des Salenques. On l’accompagne et on l’écoute en salivant devant l’étagère des vins de France. Il poursuit la visite par le rayon champagnes, bières locales, dont celle brassée à Baziège, et limonade du Jura. Il enchaîne avec les huiles et vinaigres aromatisés de Provence, le foie gras au champagne de Saint-Félix-Lauragais, le canard au miel et aux agrumes ainsi que le cochon au pain d’épice d’Ardèche. À cela s’ajoute la confiture aux abricots et amandes grillées d’Ariège, la grande variété de fromages et un plateau de charcuterie. «Il n’y a que des produits 100 % Français, que nous avons testés ou qui nous ont été recommandés», affirme Grégory Dodet. «Affinés, ils vieillissent s’ils ne sont pas consommés. Ce qui signifie qu’on ne jette rien à la poubelle, on ne gaspille rien.»

Cet ancien aide-soignant, employé d’une maison de retraite, et pizzaiolo de 25 ans s’est mué en épicier, version VRP. Ce costume endossé il y a deux mois lui sied comme un gant. Mais Grégory n’est pas seul dans l’aventure. Il a entrainé avec lui famille et amis. Ses parents sont associés dans l’entreprise, ainsi que son jeune frère Nicolas, 21 ans, qui officie dans les cuisines et derrière le bar. Sans oublier le meilleur copain Yohann Kurgovale, devenu serveur.

«Je n’ai rien inventé. J’ai découvert ce concept à Paris et j’ai eu envie de le développer à Toulouse », ajoute-t-il. « Notre commerce de proximité assure un service en continu jusqu’à 2 heures du matin. Vous pouvez venir faire vos courses mais aussi prendre le petit-déjeuner, déjeuner, acheter un sandwich, une tartine chaude ou une salade à toute heure. Et le soir, déguster une planche de charcuterie, assis au comptoir ou à une table. »

Ouvert à la mi-janvier, Bichette fait déjà salle comble. « Il est vivement conseillé de réserver le soir », prévient Nicolas Dodet. Un succès qui s’explique par la proximité de l’université Capitole 1 mais aussi par la bonne humeur contagieuse des deux frères, qui souhaitent transformer ces débuts prometteur en réussite pérenne. D’ailleurs, pour attirer les gourmands, ils s’apprêtent à organiser des soirées pour déguster l’heureux mélange du chocolat et du vin ou du caviar et du champagne. Une activité traiteur serait même dans les tuyaux.

Audrey Sommazi


Infos pratiques

2 rue des Salenques, 05 67 76 36 34, http://bichette-cave-epicerie.fr, ouvert dès 9h45 le matin jusqu’à 2 heures.


Les tarifs

Sandwich à partir de 4,50 €

®franckalix/JT

Salade 6,50 €

Tartines chaudes 7,50 €

Bouteille de vin sur place à partir de 13,75 € (dont 5€ de droit de bouchon)

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.
 

spot_img

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img