mardi 20 avril 2021

Contact

ActualitésBalades, expos et réalité augmentée : découvrez la Haute-Garonne à travers ses...

Balades, expos et réalité augmentée : découvrez la Haute-Garonne à travers ses paysages fluviaux

Tour à tour montagnarde, industrielle, lacustre, urbaine ou agricole, la Garonne reflète une histoire riche et attachante. Balades, expos et applis, le projet « Autres Garonnes » propose des outils ludiques et interactifs pour découvrir le lien ancestral qui unit les Haut-Garonnais et leur fleuve.

Découvrez la Garonne grâce à des vues en “réalité mixte” du fleuve via l’application “Archistoire autres Garonnes” © CAUE31

Elle prend sa source dans le Val d’Aran, en Espagne, puis va se jeter, 647 kilomètres plus bas, dans les eaux salées de l’estuaire girondin. Elle, c’est la Garonne. Et, avant de se confondre avec l’océan, elle traverse Toulouse et le département qui lui doit son nom : la Haute-Garonne. En partenariat avec le Conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement (CAUE31) local, le conseil départemental a souhaité développer un ensemble d’outils de sensibilisation pour découvrir, le long de deux itinéraires touristiques, comment le fleuve a façonné le paysage et la vie des hommes qui se sont installés sur ses rives. Une manière pour la collectivité de valoriser ce trésor naturel et patrimonial.

Un fleuve, quatre territoires

Quatre parcours pédagogiques, correspondant à quatre entités paysagères distinctes, vont ainsi être déployés sur la via Garona, un chemin de randonnée pédestre (GR 861) qui suit le fleuve, et la TransGarona, une piste cyclable qui remonte jusqu’à sa source. Grâce à des expositions, des carnets de voyage, une application smartphone ou des ateliers de sensibilisation, les marcheurs et cyclistes vont pouvoir s’immerger dans l’histoire d’un fleuve aux multiples facettes.

Décliné en quatre volets, le projet « Autres Garonnes » propose donc aux visiteurs de découvrir les nuances entre la Garonne toulousaine et celle des Pyrénées, du Comminges ou du Volvestre. Tour à tour montagnarde, industrielle, lacustre, urbaine ou agricole, celle-ci étire ses méandres sur près de 200 kilomètres au sein du département et surprend par la diversité des panoramas qui la bordent. « La Haute-Garonne est indissociable de son fleuve. De l’origine de l’occupation du territoire jusqu’à nos jours, les interactions entre les humains et leur fleuve ont durablement forgé les paysages », rappelle Ghislaine Cabessut, présidente du CAUE31 et conseillère départementale.

Des outils pour décrypter les paysages

Ainsi, sur chacun des quatre secteurs géographiques, une équipe de spécialistes a identifié une vingtaine de sites propices à un exercice de « lecture du paysage », tels qu’une gravière, un barrage ou l’implantation des villages sur le rivage. « À travers la géologie, la géographie ou l’architecture, nous pouvons suivre l’évolution de la relation entre l’homme et le fleuve. Comment se l’est-il approprié ? Quels usages culturels, industriels ou économiques en a-t-il fait ? Comment a-t-il su parfois le protéger ou, au contraire le maltraiter ? » commente Nicolas Delbert, géographe et urbaniste, chargé de mission pour le CAUE31.

Pendant deux ans, les spécialistes ont donc planché sur la réalisation de divers outils pédagogiques. Une application utilisable sur smartphone, “Archistoire autres Garonnes”, permet notamment d’accéder à un contenu de réalité semi-augmentée (Les images sont déjà intégrées à l’application, NDLR). « Grâce à un système de géolocalisation par GPS, le promeneur est averti qu’il arrive sur un point remarquable. L’application lui propose alors une image à 360 degrés enrichie de liens vers des informations », explique Nicolas Delbert.

Une programmation échelonnée jusqu’en 2022

Les plus curieux pourront également aller visiter l’une des quatre expositions itinérantes, la première étant prévue à la Maison Garonne de Cazères, ou feuilleter l’un des quatre Carnets de voyage. Ces guides, d’une centaine de pages, sont illustrés et parfaitement documentés. Il est aussi possible de participer, ponctuellement, à des promenades commentées et gratuites. Si l’ensemble des outils est déjà disponible pour la section du Volvestre, il faudra attendre cet automne pour découvrir l’exposition du Comminges, l’été 2021 pour celle qui se tiendra à Toulouse et le début de l’année 2022 pour le dernier volet dans les Pyrénées.

Articles en rapport

Les ménages de Haute-Garonne fortement impactés par le premier confinement

L’Insee Occitanie révèle que les conséquences financières du premier confinement ont été plus importantes chez les ménages de la Haute-Garonne et du littoral. La...

La campagne de vaccination des enseignants fait un flop en Haute-Garonne

La campagne de vaccination à destination des enseignants de plus de 55 ans ne rencontre pas le succès en Haute-Garonne. Seule une centaine d’agents...

Toulouse : Les commerçants arrivent sur l’application de dons alimentaires HopHopFood

HopHopFood, association qui lutte contre le gaspillage et la précarité alimentaire, se développe à Toulouse. Lancée en France en 2016, son application mobile propose...

Le Stade Toulousain s’incline dans le derby face à Castres

Le Stade Toulousain s’est incliné 24-26 face à Castres ce samedi après-midi. Avec cette défaite, La Rochelle pourrait chiper la première place de Top...

Des promenades ludiques lors du confinement avec Randoland

Vous cherchez une promenade dans un rayon de 10klm de chez vous ? Randoland peut vous aider à trouver votre prochaine balade. Cette association...

Covid-19 : L’Occitanie déplore 3 906 décès après hospitalisation

Alors que la France à dépassé hier soir le seuil des 100 000 décès attribués à la Covid-19, l’Occitanie déplore 3 906 morts après...

Éveiller les enfants aux grands enjeux contemporains

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img