samedi 22 janvier 2022

Contact

spot_img
ActualitésArchipel Citoyen souhaite attribuer des noms de femmes illustres à des rues...

Archipel Citoyen souhaite attribuer des noms de femmes illustres à des rues de Toulouse

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, ce lundi 8 mars, le groupe d’opposition Archipel Citoyen propose de baptiser plusieurs rues de Toulouse du nom de femmes illustres.

Cathy Granier, Marielle Franco Agathe Uwilingiyimana et les Chemisières,: Archipel Citoyen veut attribuer à des rues de Toulouse des noms de femmes illustres ©Archipel Citoyen
Cathy Granier, Marielle Franco Agathe Uwilingiyimana et les Chemisières : Archipel Citoyen veut attribuer à des rues de Toulouse des noms de femmes illustres ©Archipel Citoyen

C’est une règle que s’est fixé Archipel Citoyen : à chaque commission de dénomination de voies de la Ville rose, le groupe d’opposition présente au minimum trois quarts de noms de femmes. En effet, aujourd’hui, moins de 5% des plaques des rues toulousaines concernent la gente féminine, comme le rappellent François Piquemal et Hélène Magdo. « Alors que partout aujourd’hui des mouvements sociaux se mobilisent pour les droits des femmes, et que la prochaine commission se tient ce jeudi, il nous a semblé pertinent de rendre hommage à trois femmes et un groupe de femmes faisant écho à ces combats toujours d’actualité », déclarent-ils dans un communiqué de presse.

Cathy Granier, enseignante militante

Archipel Citoyen propose le nom de Cathy Granier, enseignante de Mathématiques au Lycée Polyvalent du Mirail puis au Lycée Bellevue. Décédée l’an dernier à l’âge de 74 ans, elle a été une responsable locale et nationale connue et reconnue de l’organisation syndicale majoritaire des enseignants, le SNES FSU. “Outre son engagement dans la solidarité et la défense des droits humains, Cathy Granier a agi aussi avec une grande conscience des enjeux qui se nouent sur la question de l’immigration au niveau national mais aussi international. Elle était particulièrement sensible aux mobilisations et combats des femmes migrantes, dans leurs différentes dimensions, comme les violences ou discriminations dont elles étaient victimes”, indique le groupe d’opposition.

Marielle Franco, assassinée pour ses idées

Autre proposition : Marielle Francisco da Silva, dite Marielle Franco, née en 1979 à Rio de Janeiro, elle a été assassinée le 14 mars 2018 dans la même ville, dont elle était conseillère municipale pour le Parti Socialisme et Liberté (PSOL). Sociologue de métier et “infatigable militante des droits humains et LGBT au Brésil, elle s’est également engagée contre les actions violentes dans la favela”. “Marielle Franco aurait été considérée comme une menace par les milices qui contrôlent le cadastre des terres dans les bidonvilles et son assassinat aurait été planifié dès 2017”, explique Archipel Citoyen. Selon Amnesty International, la mort de Marielle Franco a suscité des commentaires d’une rare violence, notamment de la part de la droite extrême avec des réseaux sociaux saturés d’injures à l’égard de l’élue noire et lesbienne.

Agathe Uwilingiyimana, première femme première ministre du Rwanda

Agathe Uwilingiyimana (1953-1994) est, quant à elle, la première femme Première ministre du Rwanda. Chef de file des Hutus de l’opposition modérée, “elle était perçue comme ayant une très haute idée de la citoyenneté qu’elle plaçait au-dessus des différences”. Elle a été assassinée le 7 avril 1994, alors qu’elle devait se voir attribuer le contrôle des pouvoirs du pays. “Cet évènement dramatique marqua le début du génocide des Tutsis du Rwanda”, qui dura jusqu’au 17 juillet 1994.

Les Chemisières, à l’origine de l’ aéronautique à Toulouse

Enfin, Archipel Citoyen souhaite rendre hommage sur une des plaques des rues de Toulouse, aux Chemisières, “qui sont elles aussi à l’origine de l’aéronautique à Toulouse”. Également chapelières, ou ébénistes, ces femmes ont développé tout au long du XIXe siècle des micro industries qui ont permis d’avoir la main-d’œuvre capable de fabriquer les avions. “Autant de savoir-faire, de techniques et de compétence qui ont permis à Pierre-Georges Latécoère de réaliser son rêve de construire une usine ultra moderne à Toulouse, puisqu’il a disposé sur place des ouvriers hyper qualifiés pour construire des avions, à l’époque principalement en bois et toile”, raconte Archipel Citoyen.

 

Source : communiqué de presse

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img