dimanche 9 mai 2021

Contact

ActualitésIl y a seize ans, l’Airbus A380 effectuait son premier vol d’essai...

Il y a seize ans, l’Airbus A380 effectuait son premier vol d’essai à Toulouse-Blagnac

Il y a seize ans jour pour jour, Airbus faisait décoller son premier A380 pour un premier vol d’essai sur le tarmac de l’aéroport Toulouse-Blagnac. Désormais, ce monument de l’aviation n’est plus produit mais il reste « une fierté » toulousaine.

l'Airbus A380
l’Airbus A380. ©KETA

Le 27 avril 2005, l’avionneur toulousain Airbus présentait sa dernière création: l’A380. Seize ans plus tard, ceux qui l’ont vécu ce souviennent de cet événement « impressionnant ». Patrick Dabas, président de l’association des Ailes Anciennes de Toulouse et passionné d’aviation depuis plus de vingt ans, parle de cette présentation comme « un moment de folie ».

Après avoir repoussé l’échéance « à plusieurs reprises », les plus curieux avaient été informés un mois à l’avance pour avoir l’occasion d’admirer ce qui était présenté comme l’un des plus gros avions du monde. « On attendait cela tous les jours », se souvient Patrick Dabas qui a pu assister au second vol d’essai. Pour les deux vols, « plus de 3000 personnes » étaient présentes à l’aéroport de Toulouse-Blagnac. « Il y avait du public partout autour du terrain et sur les parkings… Une centaine de personnes ont même campé sur place depuis la veille au soir », décrit le président de l’association.

Parti à 10h29, « le plus gros avion de ligne du monde » a décollé pour 4 heures de navigation, piloté par six hommes d’équipage. Une manœuvre qui s’est « déroulée comme prévu et sans problèmes ». La première version de l’appareil présentée en 2005 pouvait transporter 555 passagers. En comparaison, le Boeing 747-400, le plus grand appareil actuel, peut emmener 416 personnes dans la même configuration.

« Fierté incontestable »

« À Blagnac, tes avions sont plus beaux », disait le chanteur Claude Nougaro. La maxime s’applique particulièrement à l’A380, « une fierté incontestable » dixit Patrick Dabas. « Même si à Toulouse, nous avions l’habitude de voir des avions, nous n’en avions jamais vu des aussi gros. Nous l’attendions depuis tellement longtemps que nous étions très fiers. C’était une grande première dans cette dimension-là ».

Conçu dans les années 1980, l’A380 a vu le début de son industrialisation en 2000. Un véritable défi logistique associant quatre pays. Les pièces construites en Angleterre, en Allemagne, en France et en Espagne étaient toutes acheminées à Toulouse pour être assemblées. Patrick Dabas, qui a assisté à la première sortie du hangar de l’A380, parle aujourd’hui, d’une « réussite technique parce que tout est gigantesque ». Après l’avoir visité à plusieurs reprises, ce dernier explique que c’est « quand on est au pied de l’avion que l’on se rend compte de la dimension avec la taille du train d’atterrissage par exemple ». Au total, l’avion de ligne pèse 500 tonnes, et mesure 73 mètres de long pour environ 80 mètres d’envergure.

Un monument de l’aviation très tôt en déclin

Mais la grande aventure fut finalement de courte durée suite à la mise en service de ces avions en 2007. Airbus a produit le dernier A380 de son histoire en mars dernier après l’annonce de l’arrêt officiel de la production quelques mois plus tôt. « Le problème de l’A380, c’est que c’était un projet tout nouveau qui a mis trop de temps à se développer », avoue Patrick Dabas, pas vraiment surpris de cet échec.

C’est ainsi que le 17 mars dernier, le tout dernier A380 à quitté Toulouse. Clap de fin pour cet exploit technologique, mais visiblement pas commercial, comme l’explique le passionné d’aviation : « la conjoncture est allée plus vite que le projet. Et on s’est rendu compte que les gens et les compagnies préfèrent des vols plus courts avec des correspondances que les vols de masse et longs. Il a des capacités qui ne sont maintenant plus essentielles. Il s’est passé beaucoup trop temps entre le moment où l’avion a été réfléchi et le moment et où il a été prêt. » Depuis le vol inaugural du tout premier exemplaire de l’A380, seize ans plus tôt, plus de 250 appareils au total ont été produits, dont presque la moitié ont été achetés par la compagnie Emirates.

Institut Supérieur de Journalisme de Toulouse
Cet article a été écrit par des élèves de l'Institut Supérieur de Journalisme de Toulouse dans le cadre d'un partenariat avec le Journal Toulousain.

Articles en rapport

Toulouse manifeste en soutient au peuple de Birmanie

Aujourd’hui de 14h30 à 17h, la Communauté Birmane de France se rassemble à Toulouse devant la gare Matabiau. Une manifestation qui fait suite au...

Harcèlement sexuel. Un changement d’organigramme polémique au CHU de Toulouse

Les organisations syndicales du CHU de Toulouse dénoncent une promotion accordée à un cadre pourtant impliqué dans une affaire interne de harcèlement sexuel. La...

Toulouse Métropole sélectionnée pour participer au Plan national de lutte contre les logements vacants

Ce mardi 4 mai, Toulouse Métropole a été sélectionné pour devenir territoire pilote du Plan national de lutte contre les logements vacants. L'objectif du...

Marche contre la loi Climat : où et quand manifester à Toulouse ?

Après le vote en première lecture de la loi Climat et résilience, une marche est prévue à Toulouse, ce dimanche 9 mai, pour dénoncer...

Covid-19 : Le nombre d’écoles fermées recule dans l’académie de Toulouse

Selon le dernier point de situation hebdomadaire du rectorat de Toulouse, le nombre d’écoles fermées à cause de la Covid-19 est en net recul...

Commémoration du 8 mai 1945 : un train historique va relier Toulouse à Oradour-sur-Glane

L’association toulousaine du train historique propose un parcours du souvenir pour les commémorations du 8 mai 1945, qui reliera Toulouse à la ville martyre...

Éveiller les enfants aux grands enjeux contemporains

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img