L’accueil de jour La Boutique Solidarité enfin relogée

Suite à un climat de violence devenu insupportable, tant pour les salariés que pour les bénéficiaires, l’accueil de jour La Boutique Solidarité de Toulouse avait dû fermer ses portes l’été dernier. En attente d’un relogement depuis lors, la structure annonce sa réouverture dès ce mercredi 29 janvier.

nouveau local La Boutique Solidarité
©Boutique solidarité

Dès ce mercredi 29 janvier, les salariés de La Boutique Solidarité de Toulouse pourront à nouveau accueillir, tous les matins, les personnes en très grande précarité comme ils le faisaient jusqu’à l’été dernier. « Une bonne nouvelle pour ce début d’année qui va nous permettre d’accompagner au mieux les plus démunis », se réjouit Christine Régis, responsable de La Boutique Solidarité. Cet accueil de jour, géré par l’association Arpade, ne pouvait plus assurer la totalité de ses missions, faute de locaux.

Car, le 20 juillet 2019, le Conseil d’administration de l’organisme a décidé de fermer les portes du lieu d’accueil collectif, installé rue des jumeaux, dans le quartier Matabiau, suite à de nombreuses violences et menaces subies par les salariés et les bénéficiaires. « Depuis deux ans, ce secteur qui fait partie du projet de réaménagement Grand Matabiau-Quai d’Oc (ex-Teso) est laissé à l’abandon et nos signaux d’alarme pour dénoncer une dégradation de la situation sont restés sans réponse », se rappelle Christine Régis. Un quartier à l’atmosphère tellement délétère que l’Arpade a demandé à la Mairie, à la préfecture et à tous ses financeurs de trouver une solution de relogement… sans succès.

Alors, « parce que nécessité fait loi », lançaient les travailleurs sociaux de la Boutique Solidarité en novembre dernier, ils ont réquisitionné et occupé un ancien dépôt privé. « Il s’agissait de mettre la pression », avoue la responsable de la structure. Action qui semble avoir porté ses fruits puisque « la préfecture s’est enfin saisie du dossier ». « Avec l’aide de la mairie de Toulouse, nous leur avons transmis une liste de locaux vacants qui correspondaient à nos besoins. Eux se sont occupés de discuter avec les propriétaires », explique Christine Régis.

Une solution temporaire

Le 24 janvier dernier, la préfecture communique : « Dans le cadre de son action de lutte contre le sans-abrisme et le mal-logement, enjeu prioritaire et continu, Étienne Guyot, préfet de la Haute-Garonne et ses services se sont mobilisés pour l’ouverture de nouveaux locaux pour l’accueil de jour. » C’est auprès du promoteur immobilier Promomidi que les négociations ont abouti : « Ils ont accepté que nous nous installions dans l’un de leurs bâtiments vides, rue Arzac. Ce dernier, qui fait partie d’un projet immobilier, est en attente de démolition, mais les recours judiciaires les empêchent d’avancer. Nous avons signé avec eux une convention jusqu’en juillet prochain », précise la responsable de la Boutique Solidarité.

En plein déménagement, l’association Arpade prend possession de sa nouvelle adresse et annonce la reprise normale de son activité, excepté l’accès aux douches, la chaudière étant en réparation. Les 90 à 100 personnes qui se rendaient à l’accueil collectif quotidiennement vont pouvoir à nouveau bénéficier de l’accompagnement social dont ils ont besoin. Un soulagement tant pour les sans-abri que pour les salariés qui savent toutefois que la solution est temporaire et qui sont donc toujours à la recherche de locaux à long terme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.