13 Maisons des solidarités fermées sur 23 : le mouvement s’étend

Après celles de Cazères et Frouzins, onze nouvelles Maisons des solidarités du département ont fermé leurs portes ce vendredi 11 octobre. À bout, les agents estiment ne plus pouvoir répondre aux besoins des usagers.

maison des solidarités cazeres
© Sud CT 31

Alors que les Maisons des solidarités (MDS) de Cazères et de Frouzins sont fermées depuis onze jours en raison d’un mouvement de protestation contre les conditions de travail, elles sont rejointes ce vendredi 11 octobre par onze autres structures. Au total, 13 MDS sur les 23 que compte la Haute-Garonne font donc valoir leur droit de retrait à ce jour.

Structures polyvalentes, les MDS assurent l’ensemble des compétences sociales du Département. Mais depuis plusieurs mois, les agents n’arrivent plus à répondre aux besoins des usagers, faute de moyens humains. « Beaucoup souffrent d’épuisement et nous devons faire face à de nombreuses absences. Nous avons averti la médecine du travail », précise Jean-Claude Pilet, représentant du syndicat Sud 31. Après avoir manifesté hier matin devant le Conseil départemental avec des masques blancs sur la tête, les personnels déplorent l’absence de réponse de la part de leur direction.

La réponse du Département

De son côté le Conseil départemental assure prendre “pleinement la mesure de la souffrance au travail soulevée par les agents de l’Aide sociale à l’enfance, confrontés à une augmentation des demandes de prise en charge de mineurs, souvent dans des situations de plus en plus complexes”. 60 agents ont ainsi été reçu le Directeur général délégué en charge de l’Action sociale et le Directeur général délégué aux Ressources humaines du Conseil départemental ce même jeudi 10 octobre.

La collectivité a également a déclenché une enquête auprès du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHST), dont le rapport sera rendu lundi 14 octobre. “Afin de répondre à l’augmentation des prises en charge des mineurs isolés, le Département rappelle que le budget de l’Aide sociale à l’enfance est passé de 135 millions à 167 millions en 2019 et sera de 180 millions en 2020”, poursuit la collectivité.

Un plan d’actions pour l’Aide sociale à l’enfance sera mis en place dans les prochains jours, qui comprend notamment la création d’un pool de 25 agents, afin de venir en renfort aux équipes des Maisons des solidarités lors des surcroits de travail et pour pallier les absences de personnels. Enfin, le Département prévoit la création de 7 MDS supplémentaires, pour atteindre le nombre de 30 d’ici 2021 et de 60 postes sur le territoire.

Les agents ayant faits valoir leur droit de retrait ces derniers jours décideront à l’issue de l’enquête du CHST de la suite à donner à leur mouvement.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.