samedi 27 novembre 2021

Contact

SantéTinoHealth : Une appli toulousaine teste votre urine et vous donne des...

TinoHealth : Une appli toulousaine teste votre urine et vous donne des conseils nutritionnels

La startup toulousaine TinoHealth va lancer Tino, un autotest urinaire connecté qui, grâce à l’analyse d’une dizaine de biomarqueurs, est capable de délivrer des conseils nutritionnels adaptés aux besoins de chacun.

Tino TinoHealth
L’équipe de TinoHealth développe Tino, un autotest urinaire connecté © TinoHealth

Un simple test pourra désormais vous alerter au quotidien sur vos écarts et vos carences alimentaires. En effet, la startup TinoHealth, basée à Carbonne près de Toulouse, développe un autotest urinaire qui, grâce à l’analyse de 10 biomarqueurs présents dans l’urine, délivre des conseils nutritionnels personnalisés. Un outil de santé connecté particulièrement indiqué pour les sportifs, professionnels ou amateurs, qui souhaitent améliorer leur performance en optimisant leur alimentation.

« C’est notre principale cible. Mais notre produit s’adresse également au toutes les personnes qui souhaitent simplement se sentir mieux dans leur corps et prendre soin de leur santé. L’alimentation a un impact sur l’immunité, la prévention des maladies, l’humeur, le sommeil ou la concentration », précise Clara Dumart, fondatrice de la startup TinoHealth, l’une des deux entreprises nommées pour représenter l’Occitanie lors du concours Santé Entrepreneurs Harmonie Mutuelle 2021 qui promeut les initiatives visant à améliorer la santé et le bien-être.

Tino : un assistant-nutritionniste connecté

Vous êtes déshydraté, pensez à boire toutes les heures… Rajoutez des produits laitiers… Voici quelques exemples de conseils personnalisés que pourra délivrer l’autotest Tino, via l’application mobile qui lui est associée. « Le test urinaire mesure, par exemple, le pH de l’urine, le taux de magnésium, de calcium ou de créatinine. Ce dernier marqueur étant utile pour suivre l’évolution de la prise de masse musculaire. Mais ces données brutes ne parlent pas à l’usager. Nous avons donc développé une application, connectée au boîtier par Bluetooth, qui va interpréter ces informations et les traduire en conseils personnalisés », détaille Clara Dumart, qui insiste sur la simplicité d’usage. Pour obtenir ses résultats, il suffit d’uriner sur une bandelette de test puis de la glisser dans un petit boîtier qui effectue les mesures avant de les transmettre à votre téléphone.

Autotest urianire connecté Tino de TinoHJealth
L’autotest urinaire connecté Tino © TinoHealth

L’urine une mine d’or inexploitée

Encore en phase de développement, l’autotest urinaire Tino devrait être commercialisé dans le courant de l’année 2022, sous forme d’abonnement. Les clients recevront alors un petit boîtier et, chaque mois, quatre bandelettes tests. « Chacun est libre de les utiliser en fonction de ses besoins. Une fois par semaine pour ceux qui souhaitent un suivi régulier ou quotidiennement sur des phases de préparation physique spécifique. Par exemple dans le mois qui précède une compétition », précise l’entrepreneuse qui envisage de décliner les formules d’abonnement afin de proposer un forfait adapté aux sportifs de haut niveau.

Démocratiser les outils de santé connectée

« L’e-santé est un domaine en plein essor et propice à l’innovation. Or l’urine est une mine d’or encore trop inexploité. Nous cherchons à développer de nouveaux marqueurs qui pourraient permettre, par exemple, de mesurer l’effet du stress. Tino est un nouvel outil de santé connectée qui vient s’ajouter à d’autres comme les montres capables de mesurer le rythme cardiaque. D’ici quelques années, les tests urinaires pourraient se démocratiser et Tino pourrait trouver sa place dans la salle de bain, sur l’étagère, à côté de la brosse à dents », anticipe Clara Dumart qui envisage également de développer de nouvelles fonctionnalités pour les professionnels.

Des données médicales sensibles

Celle-ci envisage notamment de créer une interface entraîneur qui permette à des personnes autorisées de consulter ces données afin d’améliorer le suivi de la condition physique des athlètes. Plusieurs clubs sportifs professionnels locaux sont déjà intéressés. « Nous devons aussi travailler sur la sécurisation de ces informations qui sont sensibles et qui doivent être protégées et traitées comme des données médicales », assure la directrice de TinoHealth. Avec un coût d’abonnement estimé autour de 20 euros, celle-ci espère convaincre 1600 clients dès la fin de l’année 2022.

Nicolas Belaubre
Nicolas Belaubre a fait ses premiers pas de journaliste comme critique de spectacle vivant avant d’écrire, pendant huit ans, dans la rubrique culture du magazine institutionnel ‘’à Toulouse’’. En 2016, il fait le choix de quitter la communication pour se tourner vers la presse. Après avoir été pigiste pour divers titres, il intègre l’équipe du Journal Toulousain, alors hebdomadaire de solution.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img