mercredi 14 avril 2021

Contact

Portraits Benoît Lanusse : l'homme qui voulait prendre le RER toulousain

[Il mérite la Une] Benoît Lanusse : l’homme qui voulait prendre le RER toulousain

Quand certains rêvent de décrocher la lune, Benoît Lanusse, le président de l’association Rallumons l’étoile !, préfère garder les pieds sur terre et redonner vie à l’étoile ferroviaire de la Ville rose. Un réseau de lignes de trains qui pourrait accueillir un futur RER toulousain.

benoit lanusse rallumons etoile
Benoît Lanusse, urbaniste et président de l’association Rallumons l’étoile ! © DR

Collectif. Dans la famille Lanusse, l’engagement est une valeur essentielle. « Je viens d’un milieu modeste où tout le monde participe, d’une manière ou d’une autre, à la vie de la communauté », confirme Benoît Lanusse, le président de l’association Rallumons l’étoile !, qui milite depuis près de trois ans pour la création d’un RER sur la métropole toulousaine. Dans le petit village landais où il coule une enfance heureuse, un peu perdu entre Dax et Bayonne, la vie de la maison est rythmée par les réunions du comité des fêtes, fondé par son père, du club de rugby ou du conseil municipal.

Lutte. Déjà enfant, Benoît Lanusse rend de menus services au comité des fêtes. « Comme tout le monde au village », précise-t-il. Une aide qu’il apporte avec plaisir quand il n’est pas au dojo, en train de peaufiner ses mouvements de karaté, ou à pousser en mêlée sur le stade municipal de rugby. Des sports qui lui « ressemblent » et qui lui ont enseigné tant le « travail méthodique et la maîtrise de soi » que « le bonheur de la sublimation réciproque du collectif et de l’individu ». Deux pratiques, encore une fois, indissociables des notions de combat et d’engagement.

Formation. Ces valeurs, Benoît Lanusse les glisse dans son sac quand il quitte le domicile familial pour aller suivre des études d’ingénieur à l’Institut catholique d’Arts et métiers (Icam) de Toulouse. Dès son arrivée, il prend des responsabilités et devient représentant des élèves et responsable du bureau des étudiants. « J’ai toujours assumé mon engagement militant et syndical. Pour moi, ce ne sont pas des gros mots. Quand on porte des idées, il est normal de s’engager pour les faire avancer. J’essaie seulement de ne pas être dans le ”blanc ou noir” parce que c’est rarement constructif », précise-t-il.

Retournement. Son diplôme en poche, le jeune ingénieur en aéronautique refuse, après un stage concluant, une première embauche chez un sous-traitant d’Airbus. « Je m’étais éclaté dans cette boite. Mais je bossais dix heures par jour et je me suis rendu compte que c’était incompatible avec mon besoin de sport et d’engagement », explique Benoît Lanusse. Il se met alors en quête d’un nouveau métier qui lui permette de concilier vie professionnelle, sociale et militante. Pourquoi ne pas se reconvertir dans l’urbanisme ? Autodidacte, il décroche un premier contrat dans ce nouveau secteur d’activité, en Gironde, alors qu’il est encore en train de suivre une formation à distance.

Promotion. Passionné par sa nouvelle activité, Benoît Lanusse tient un blog spécialisé où il partage ses réflexions sur l’urbanisme. Le succès est au rendez-vous et, bientôt, un architecte qu’il compte parmi ses lecteurs lui fait une offre d’emploi. Sa nouvelle mission : monter des projets complexes pour des promoteurs immobiliers. Après trois ans passés à Bordeaux, Benoît Lanusse est de retour dans la Ville rose.

Commun. Mais, à nouveau, son travail se heurte à une volonté de se mettre au service de la collectivité. « C’était très instructif, mais je me suis rendu compte que j’étais plus intéressé par le travail au temps long pour la collectivité », explique Benoît Lanusse qui devient alors fonctionnaire territorial et intègre le service urbanisme d’une petite commune. Avant d’être muté au service de l’intercommunalité à l’occasion d’un transfert de compétences.

Transport. C’est à cette période, lors d’un débat public portant sur la création de la troisième ligne de métro, qu’il découvre le projet de RER Toulousain envisagé par l’Association des usagers des transports en commun de l’agglomération Toulousaine et des ses environs (Autate). « C’est une idée qui, de manière un peu surprenante, a été rapidement écartée par Tisséo. Avec quelques personnes présentes, on s’est dit qu’il était dommage d’opposer des solutions qui nous paraissaient complémentaires », se rappelle Benoît Lanusse. Séduits par ce projet consistant à optimiser les lignes ferroviaires existantes pour y proposer des trains régionaux circulant avec une forte cadence, ces citoyens décident de monter un collectif qui deviendra rapidement une association : Rallumons l’étoile ! En référence à la forme du réseau ferroviaire dont plusieurs branches convergent à Toulouse.

Conviction. Depuis décembre dernier, Benoît Lanusse est même devenu président de la structure militante. Reprenant à son compte une maxime du groupe Descartes qui a participé à la concertation autour du Grand Paris, « ce qui serait extraordinaire, serait d’améliorer l’ordinaire », celui-ci espère non seulement faire aboutir le projet de RER toulousain, mais aussi permettre aux citoyens de se réapproprier le débat public autour des questions d’urbanisme. Experts, institutions, politiques ou riverains… Pour lui, tout le monde a sa place et quelque chose à apporter.

Articles en rapport

Éveiller les enfants aux grands enjeux contemporains

Une application de sophrologie 100% toulousaine

L'application de sophrologie « Ma Bulle Sophro », créée à Toulouse, est disponible sur Apple Store depuis le mois de mars 2021. Problèmes de stress,...

Numérique. Emmaüs Connect lance une grande collecte d’ordinateurs inutilisés

Pour lutter contre l'exclusion numérique de huit millions de français, Emmaüs Connect lance une grande collecte pour récupérer les ordinateurs et smartphones non utilisés...

Tarn-et-Garonne : L’emploi salarié en baisse malgré les dispositifs mis en place

Une réunion s’est déroulé mardi 13 avril entre Chantal Mauchet, préfète du Tarn-et-Garonne et le Service public de l’emploi départemental (SPED). L’occasion de revenir...

Au Bonheur des Dames, la nouvelle librairie féministe de Toulouse

Depuis le 9 janvier 2021, une librairie féministe et généraliste, indépendante et engagée a ouvert à Toulouse. « Il manquait à Toulouse un espace entièrement dédié...

Montpellier. 12 nouvelles rues porteront des noms de femmes

Lors du conseil municipal de Montpellier de ce lundi 12 avril, les élus ont voté pour que 12 des nouvelles rues des quartiers Près...

Covid-19 : En Aveyron, les hospitalisations se multiplient

Le nombre d’hospitalisations pour Covid-19 en Aveyron a doublé depuis le début de l’année 2021. La situation épidémique se dégrade et le taux d’incidence...

Peut-être un deuxième Ntamack pour la Coupe du monde de rugby 2023 en France

Francis Ntamack, frère de l'emblématique Émile et oncle de l'inarrêtable Romain, vient d'être nommé sélectionneur de l'équipe nationale de rugby de Madagascar. https://www.youtube.com/watch?v=R2wnucJowtM Dans la famille...

Les élections régionales et départementales encore reportées

Les élections régionales et départementales sont reportées aux 20 et 27 juin 2021. Après un vote consultatif des députés, le report d'une semaine a...

Aveyron : 1 040 kilomètres de routes de nouveau limités à 90 km/h

1 040 kilomètres de routes dans le département de l’Aveyron vont être de nouveau limités à 90 kilomètres/heure. Cette décision fait suite à une...

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

Les plus lus

Au CHU de Toulouse, des essais prometteurs pour les victimes d’infarctus

Reconfinement : la colère des personnels hospitaliers du CHU de Toulouse

Pour le syndicat CGT représentant les personnels hospitaliers du CHU de Toulouse, le reconfinement n'est qu'une mesure restrictive de plus destinée à pallier les...
Economie Occitanie

Airbus et l’aéronautique en danger : scénario catastrophe pour Toulouse ?

Toulouse pourrait-elle connaître dans les années à venir le même sort que la ville de Detroit aux États-Unis, dévastée par l'effondrement de l'industrie automobile ?...
Bourg d'Oueil

Sorties en Haute-Garonne [1/6] : villages tranquilles et vallées secrètes

A l'heure où le déconfinement s'opère jour après jour en France, le département de la Haute-Garonne a une belle carte à jouer pour relancer...
station ski Superbagnères

Deux jours de ski gratuit dans les stations du Mourtis et de Luchon-Superbagnères !

Une semaine avant leur ouverture officielle, les stations de Luchon-Superbagnères et Le Mourtis offrent deux journées d’accès gratuit à leur domaine skiable, les vendredis 13...

Le plus bel arbre de France est à Sorèze, à 60 kilomètres de Toulouse

Ce mercredi 19 août, le hêtre de Saint-Jammes, à Sorèze, recevra le prix de l’arbre remarquable de l’année 2019, qui récompense le plus beau...

Urbex : 4 lieux improbables à l’abandon à Toulouse

Hôtel, maison de retraite, châteaux, restaurant universitaire, ces bâtiments se sont retrouvés abandonnés du jour au lendemain. Des lieux d'urbex figés dans le temps,...

Covid-19. Le variant breton fatal aux frelons asiatiques

Des chercheurs du Centre de recherche et d'analyses sur la cognition et la réflexologie animale de Toulouse ont observé des effondrements d’essaims de frelons...
La situation épidémique actuelle

Covid-19 : dans le Tarn, la situation épidémique se dégrade

La situation épidémique inquiète dans le département du Tarn. Le taux d’incidence est supérieur à la moyenne régionale et le taux de décès est...