jeudi 29 juillet 2021

Contact

OccitanieRégionales en Occitanie : la bataille des soutiens entre Carole Delga et...

Régionales en Occitanie : la bataille des soutiens entre Carole Delga et Aurélien Pradié

Personnalités politiques, élus locaux, acteurs économiques, sportifs ou artistes : Carole Delga et Aurélien Pradié, finalistes aux élections régionales en Occitanie, engrangent les soutiens. Le Journal Toulousain tient les comptes.

Le décompte des soutiens de Carole Delga et d'Aurélien Pradié, finalistes aux élections régionales en Occitanie
Le décompte des soutiens de Carole Delga et d’Aurélien Pradié, finalistes aux élections régionales en Occitanie

On ne parle plus beaucoup de programme durant ce deuxième tour des élections régionales en Occitanie. Désormais, la bataille se joue sur le terrain de la notoriété : c’est à celle ou celui qui aura la plus grosse… réserve de soutiens. Personnalités politiques, élus locaux, acteurs économiques ou associatifs, artistes ou sportifs : il ne se passe pas un jour sans que les deux finalistes, Carole Delga (PS) et Aurélien Pradié (LR) annoncent de nouveaux ralliements, à grand renfort de communiqués de presse et de posts sur les réseaux sociaux. En voici le décompte.

Les poids lourds de la politique

L’enchère du jour est signée Aurélien Pradié qui vient de recueillir les déclarations de soutien de trois figures de la vie politique française : Valérie Pécresse, présidente LR de la région Île de France, Xavier Bertrand, président LR de la région Hauts-de-France et François Baroin, maire LR de Troyes et président de l’Association des maires de France. Avant le premier tour, l’ancienne Garde des Sceaux Rachida Dati, le président du Sénat Gérard Larcher, le président de Les Républicains Christian Jacob ou l’ancien négociateur en chef du brexit Michel Barnier s’étaient également exprimés en faveur de la liste Du courage pour l’Occitanie. Dans cette catégorie des poids lourds, le parti de Carole Delga ne peut pas rivaliser. Tout juste peut-elle se prévaloir du soutien d’Olivier Faure, premier secrétaire du PS. La tête de liste de l’Union de la gauche a du aller chercher ailleurs des noms plus connus, comme celui de l’altermondialiste José Bové, qui a fait campagne à ses côtés.

Les élus locaux

À l’échelle de la région, c’est logiquement la présidente sortante qui présente le plus grand nombre de soutiens. D’autant que son challenger ne dispose pas de véritable ancrage local, hormis dans son Lot natal, dont il est le député. Ainsi, quand Carole Delga annonce que 1600 maires voteront pour elle, Aurélien Pradié ne peut pas aligner plus de 500 élus locaux, dont une large majorité de conseillers municipaux. Il bénéficie toutefois de l’écho des sénateurs de son parti en Haute-Garonne et Tarn-et-Garonne, qui ont publié un appel « à choisir le candidat d’avenir ». Et bien sûr de la voix de Jean-Luc Moudenc, le maire LR de la Ville rose.

La société civile

La catégorie dans laquelle Carole Delga bat son adversaire à plate couture est celle de la société civile. Ce mercredi 24 juin, elle publie l’appel de 400 acteurs du monde économique à voter pour sa liste L’Occitanie en commun. La semaine dernière, une soixantaine de sportifs, professionnels ou associatifs, avaient fait de même. Parmi eux, Mickaël Guigou, Guilhem Guirado, Cécile Hernandez, ou Mohamed Mimoune. Dans le monde culturel enfin, les soutiens à la candidate de gauche sont tout aussi nombreux, Edgar Morin, Cali, Patrick Timsit, Hélène Nougaro ou Sophie Duez en tête.

Philippe Salvador
Philippe Salvador a été reporter radio pendant quinze ans, à Toulouse et à Paris, pour Sud Radio, Radio France, RTL, RMC et BFM Business. Après avoir été correspondant de BFMTV à Marseille, il est revenu à Toulouse pour cofonder le magazine Boudu.
 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img