Régionales : Carole Delga devrait révéler sa liste demain à Muret

carole delga

Annonce. Selon nos informations, la liste de Carole Delga sera révélée ce vendredi 30 octobre à Muret, lors d’une réunion publique en présence de Christophe Delahaye, président du PRG 31 et Thierry Cotelle, premier secrétaire du MRC Midi-Pyrénées.

 

La candidate socialiste, qui souhaite mener une liste « du rassemblement le plus large possible » à gauche, a terminé les discussions avec ses partenaires éventuels. L’accord avec le PRG a été validé en bureau politique lundi dernier à Paris. Sans surprise. Il devrait obtenir 4 places éligibles en Haute-Garonne, dont une réservée au maire de Blagnac, Bernard Keller, pourtant pas élu au niveau local par les militants. Il a été ‘‘repêché’’ par Jean-Michel Baylet, ce qui n’est pas sans faire grincer des dents ici-bas. Le maire d’une grande ville comme Blagnac est forcément un atout de poids pour les socialistes.

Mais il ne faudrait pas que les divisions internes du PRG entachent la campagne des élections régionales. Un exemple de cette scission entre les radicaux blagnacais et toulousains s’est matérialisé récemment autour du projet PLB : la fédération a publié un plaidoyer en faveur du prolongement de la ligne B, signé par quasiment tous les responsables radicaux, à l’exception des élus blagnacais qui siègent à Toulouse métropole (plutôt favorables à la troisième ligne de métro qui desservirait l’aéroport). Ceux-là même qui n’ont pas quitté le conseil communautaire lorsque Jean-Luc Moudenc a refusé de soumettre au vote un vœu du groupe socialiste sur la situation des réfugiés (alors même que les élus radicaux toulousains, Cécile Ramos et Jean-Jacques Rouch sont partis). La tension est palpable au PRG 31. D’autant que l’ancien adversaire de Bernard Keller aux dernières municipales, Bernard Loumagne (ex PRG), sera présent sur la liste de Philippe Saurel.

« Le MUP n’a pas pu accepter la proposition du PS »

D’autre part, Carole Delga a finalisé l’accord avec le Mouvement Républicain et Citoyen qui sera représenté par Thierry Cotelle sur la liste. En revanche, les discussions avec le MUP (Mouvement unitaire progressiste crée par Robert Hue) n’ont pas abouti sur une alliance : « Nous n’avons pas pu accepter la proposition formulée par le PS, qui souhaitait nous donner une seule place en Languedoc-Roussillon, alors que nous demandions un élu dans chaque région », nous révèle Charles Hue, délégué départemental du MUP. Du coup, il se tourne vers la liste du député héraultais Christophe Cavard (le Bien commun). Rien n’est encore officiel mais « un accord est possible ».

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.