lundi 2 août 2021

Contact

PolitiqueRégionales : la guerre des chiffres continue

Régionales : la guerre des chiffres continue

Tac au tac. Les mots de Christophe Borgel (PS), lancés dans l’interview XXL de la semaine précédente n’ont pas tardé à susciter la réaction dans le camp de la droite régionale. Au cœur du litige : le nombre de salariés attachés au cabinet du président de Région Martin Malvy.

L’annonce de la création du poste de ‘‘président délégué’’ de Région a suscité la polémique et une guerre de chiffres entre la gauche et la droite. Dominique Reynié a dénoncé le coût d’une telle réforme, estimée selon ses calculs, à 14 millions d’euros au niveau national. Pour atteindre ce résultat, le candidat LR s’est basé sur le nombre de salariés attachés au cabinet de Martin Malvy. « Un chiffre abracadabrantesque ! » a rétorqué Christophe Borgel, secrétaire national du PS en charge des élections et député de Haute-Garonne, « Dominique Reynié affirme que 30 salariés sont attachés à la présidence de Martin Malvy, ce qui est totalement faux. Il suffit de regarder le budget voté chaque année par le Conseil régional pour le vérifier. Soit le candidat de droite a fait une erreur, et je m’inquiète de son sérieux, soit il ment, et je m’inquiète de son éthique ! » Suite à ces propos, Vincent Terrail-Novès, conseiller régional d’opposition et tête de liste Haute-Garonne de Dominique Reynié a répondu en envoyant au JT la liste des personnes rattachées au cabinet du président de Région. Il s’agit d’une capture d’écran de l’intranet du Conseil régional où 42 noms figurent sous la direction du cabinet : « A ces 42 salariés, nous avons retiré les 12 qui travaillent pour les vice-présidents, il reste donc 30 personnes », précise l’élu,  « celui qui, sans doute par contagion gouvernementale, ne connaît pas les dossiers locaux ou bien ment, c’est donc M. Borgel… » Afin « d’affiner les calculs », Vincent Terrail-Novès a demandé à Martin Malvy par courrier, les fiches de salaire des 30 salariés concernés… Contacté sur le sujet, le président de Région a tenu à apporter le fin mot de l’histoire : « C’est une piètre polémique. (….) L’organigramme interne de la Région fait figurer, sous le même intitulé de « Cabinet », des collaborateurs directs du Président qui sont sur des contrats de Cabinet et des personnels administratifs qui leur sont rattachés. Comme le confirme la jurisprudence du conseil d’Etat, ces personnels administratifs bénéficiant d’un emploi permanent auprès de la Région, ne sont jamais comptabilisés comme « collaborateurs de Cabinet ». C’est donc bien le groupe de 10 personnes relevant de contrats de Cabinet, dont la durée est limitée au mandat du président en exercice, qui constitue seul le Cabinet de Martin Malvy. Au 1er septembre 2015, le nombre de collaborateurs Cabinet est même inférieur au maximum autorisé par la loi. ».

 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img