dimanche 29 novembre 2020
Politique UDI recherche président désespérément

[Politique] UDI recherche président désespérément

Chapelles. La grande famille centriste est en campagne interne. Elle s’apprête à se choisir un nouveau président suite au départ surprise de son géniteur Jean-Louis Borloo.

 

Quatre sprinteurs sont en lice pour cette dernière ligne droite : Yves Jego, Hervé Morin, Jean-Christophe Lagarde et Jean-Christophe Fromantin. Les troupes sont en action en terres toulousaines, même si le match se veut viril mais correct : « Franchement ça se passe bien. Tout le monde est conscient de ce qu’on ne peut plus se permettre… », argumente Jean Iglesis, le président départemental de l’UDI. Chacun a donc choisi son poulain. Le clan Moudenc de l’UDI (Jean-Jacques Bolzan, Gérard Folus…) fait clairement campagne pour le député-maire de Drancy, Jean-Christophe Lagarde, et pas uniquement pour des raisons politiques : « Il y a trente ans que nous avons fait sa connaissance avec Jean-Luc Moudenc. Nous étions alors tous de jeunes « chrétiens démocrates sociaux ». Lagarde a même succédé à Jean-Luc à la présidence du mouvement… Nous étions dans le sillon de Baudis et de Méhaignerie », nous conte Jean-Michel Lattes, le premier adjoint du Capitole. Une amitié entre Moudenc et Lagarde qui aurait même joué un rôle déterminant dans la position du parti centriste dans la dernière campagne municipale. Du côté de Jean-Pierre Albouy, le patron local du Nouveau Centre, le chouchou se nomme Hervé Morin : « Dans un monde politique en déliquescence, il est celui que nous n’espérions plus ! Il a la constance des convictions. » Quant à Jean Iglesis, lui aussi a décidé de prendre position dans cette guerre qui ne dit pas son nom. A l’instar de sa n°2 Laurence Massat, il est soutien d’Yves Jego : « Pour travailler souvent avec lui, je peux témoigner qu’il a un réel talent d’organisateur. Or, le centre a avant tout besoin d’un chef d’orchestre. » La posture du président de l’UDI 31 ne semble pas convaincre tout le monde : « J’aurais été président, j’aurais fait le choix de ne soutenir personne », nous confie Jean-Pierre Albouy. « Nous organisons cette campagne dans un strict souci de neutralité », riposte Jean Iglesis. Le premier tour de cette élection aura lieu du 8 au 14 octobre. Les paris sont ouverts.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport