mardi 1 décembre 2020
Politique Isabelle Amar : « Je ne suis pas une politicienne »

[Politic portrait] Isabelle Amar : « Je ne suis pas une politicienne »

Expertise. La santé ça la connaît. Médecin urgentiste de formation, Isabelle Amar, conseillère municipale à la mairie de Colomiers, considère avant tout la politique comme un moyen de prévention. Une surprise pour cette femme que rien ne prédisposait à la chose publique.

C’est à la rédaction du journal que nous nous donnons rendez-vous. Hésitante, elle est peu habituée à l’exercice de l’interview et avoue être plutôt déstabilisée. Cette columérine d’origine dit se rendre compte très tôt qu’elle « aime aider les autres ». Médecine s’impose alors comme la voie évidente à emprunter : « j’étais touchée par la souffrance ». Son parcours de médecin urgentiste lui apprend le sang-froid et le calme. Un calme désarmant à vrai dire. Et peu habituel dans la sphère politique. Professionnellement, une proposition de remplacement la conduit vers la médecine générale sur Colomiers pour évoluer ensuite vers la gériatrie, qu’elle exerce depuis 2012 au Conseil régional de la Haute-Garonne. L’ambition politique est finalement un effet collatéral chez cette passionnée : « j’ai commencé à y penser en vue des municipales 2014, je me suis d’ailleurs encartée dans cette optique ». C’est le PS qui recueille son adhésion, « Je ne suis pas une politicienne, ce parti est celui qui incarne pour moi le mieux les valeurs d’altruisme auprès des plus précaires ». Une incursion en politique, immédiate, née de sa seule volonté . « Je me suis présentée un jour à Karine Traval-Michelet, expliquant que je souhaitais mettre mes compétences au service de la ville ». Aussitôt dit aussitôt fait. La liste portée par le parti socialiste sort vainqueur et Isabelle Amar est propulsée conseillère déléguée en charge de la santé et de la coordination des maisons citoyennes. Ses missions, elle les évoque avec rigueur et cite fièrement les actions déclinées sur Colomiers, de la maternelle à la primaire en passant par les ateliers d’informations destinés aux jeunes et les formations pour sensibiliser à l’accès aux soins. Bonne élève, elle récite la leçon avec brio évoquant des projets à venir, concernant la santé mentale notamment.

« Je ne suis pas une superwoman »

Profondément choquée par les travers du système de santé français, « pourtant l’un des plus performants», elle se positionne contre la résignation et appuie cette envie de casser la trajectoire des inégalités sociales. « Il y a une cohérence dans mon engagement : de mes expériences de médecin  gériatre et généraliste, j’ai pu constater des injustices et percevoir des inégalités sociales en santé ». Une envie de pouvoir agir à la source du problème. En passant de l’urgence à la médecine générale dans un premier temps puis à la politique pour devenir un levier de prévention. Elle découvre la sphère politique locale brutalement, « jusqu’alors j’étais bien trop impliquée dans mon travail pour m’engager sur autre chose ». Le moment était venu, et l’évidence de l’engagement s’est littéralement imposée à elle : « Je suis très heureuse car je m’épanouie dans cet exercice, les actions se mettent en place, ça avance, mais si on m’avait dit ça il y a dix ans, je ne l’aurais pas cru ! » Elle se définit comme une femme d’action, une femme volontaire qui mène de front vie professionnelle et familiale (elle a 4 enfants ndlr) et investit humblement ce nouveau défi grâce au soutien de son entourage justement. « Je ne suis pas une superwoman », termine-t-elle. Ce tempérament placide s’explique par ses années aux urgences qui lui ont beaucoup appris. Aujourd’hui, elle dit être à sa place et ressentir cette cohérence qu’elle recherchait.

 

3 années phares

Octobre 1999 : diplôme de médecine

Février 2014 : signature du contrat local de santé dans la ville de Colomiers

Avril 2014 : élue à la mairie de Colomiers conseillère municipale déléguée à la santé

 

 

 

 

[AS1]J’ai supprimé le s

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport