mardi 20 octobre 2020
Municipales 2020 Nadia Pellefigue veut mettre fin au « massacre du tissu associatif »

Nadia Pellefigue veut mettre fin au « massacre du tissu associatif »

Après le bouclier végétal, le bouclier social. À l’approche des fêtes de Noël, Nadia Pellefigue présentait aujourd’hui le volet solidarité de son programme, destiné à résorber « le fossé qui se creuse depuis 6 ans entre ceux qui vont bien et ceux qui vont mal ».

Hausse des impôts locaux mais aussi des prix de la cantine et des transports… C’est le constat d’une ville où les inégalités s’aggravent que fait d’abord Nadia Pellefigue. Première urgence donc, pour elle, « mettre un terme aux coupes drastiques et aveugles de subventions aux associations œuvrant dans le secteur social, dont le budget a baissé de près de 25 % sur le mandat ».

Valoriser la solidarité des Toulousains

La candidate socialiste souhaite, au contraire, encourager la solidarité exprimée au quotidien par les Toulousains. Notamment par la mise en place d’une signalétique « Ici, on joue la carte de la solidarité », afin d’accompagner les artisans et commerçants dans leur générosité. Des démarches comme Le Carillon, qui invite les commerçants à afficher les services offerts gratuitement aux SDF (charge de téléphone, accès aux toilettes…) seraient par exemple soutenues. Autre proposition, le lancement d’une plateforme, sur le site internet de la collectivité, pour aider les associations à trouver des bénévoles et recevoir des dons. Enfin, importer la Nuit des solidarités, une initiative qui consiste à recenser les personnes vivant dans la rue afin de mieux connaître leurs besoins.

Aidants numériques, grande cause annuelle, retour de la gratuité dans les cantines…

Pour aller plus loin, Nadia Pellefigue imagine de nouveaux services comme un guichet unique pour les plus de 60 ans qui regrouperait toutes les informations nécessaires (aides ménagères, portage de repas, téléassistance…) ou la création d’une mission intergénérationnelle. Un dispositif qui imposerait à tout futur programme de logement ou d’infrastructures publiques d’examiner les opportunités de favoriser la mixité entre les jeunes et les seniors. De même, pour épauler les « personnes démunies face à la généralisation du numérique dans les actes du quotidien », des aidants numériques seront mis en place, sur le modèle des écrivains publics. Et chaque année, une grande cause solidaire sera mise à l’honneur, accompagnée d’une mobilisation budgétaire.

Enfin, que ce soit à l’école (retour de la gratuité de la cantine, droit de partir au moins une fois en classe de découvertes…), dans le logement (anonymisation des candidatures au parc social) ou dans les transports, via une tarification solidaire, « la solidarité sera au cœur des politiques publiques, parce que c’est son essence même », assure Nadia Pellefigue.

Nicolas Mathé
Pigiste, il a observé l’actualité pour différents titres de la presse écrite locale et nationale pendant presque 10 ans, avant d’intégrer la rédaction du journal en février 2018 pour se consacrer exclusivement à la quête des solutions de demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport