vendredi 27 novembre 2020
Politique Monique Iborra : « le PS aurait dû discuter avec Saurel dès...

Monique Iborra : « le PS aurait dû discuter avec Saurel dès le début ! »

Rebelle. La députée de Haute-Garonne Monique Iborra ne mâche pas ses mots. Elle le prouve autant sur les réseaux sociaux que dans la presse où elle multiplie les déclarations incendiaires contre la liste de Carole Delga aux régionales…

 

« Le PS avec Carole Delga renvoie une image qui n’est pas celle que je me faisais jusqu’à présent du Parti socialiste. » Monique Iborra est révoltée. D’abord par l’accord PS PRG, « un pur accord d’appareil réalisé dans la précipitation », qui débouche sur la création d’une fonction de président délégué de Région. Ce serait le lot de consolation pour le président de Languedoc-Roussillon, Damien Alary, qui va céder la place de premier vice-président à la PRG Sylvia Pinel… « Ils ont annoncé le vote d’une loi, sans en avertir les députés, nous apprenons tout dans la presse, à part monsieur Borgel qui est à l’origine de l’accord… » souligne-t-elle. Une attitude « irrespectueuse » selon l’élue, qui précise ne viser « aucune place sur aucune liste ».

« Je n’exclue rien, sauf le fait de me présenter moi-même »

La question pouvait se poser au vu des publications en faveur du maire de Montpellier Philippe Saurel sur les réseaux sociaux… « J’ai toujours pensé qu’il fallait prendre sa candidature au sérieux et discuter avec lui dès le début, et non pas dans un second temps pour le dissuader de se présenter », affirme-t-elle. Mais Philippe Saurel, exclu du PS pour sa dissidence aux municipales, n’est pas tout à fait un partenaire idéal pour les socialistes… « Quoi qu’il en soit, il est le maire de la seule grande ville de gauche de notre future région, c’est un fait », estime Monique Iborra. Ira-t-elle jusqu’à soutenir officiellement cette candidature ? « Je n’exclue rien, sauf le fait de me présenter moi-même sur une quelconque liste, d’ailleurs je n’étais pas candidate sur celle de Carole Delga, je tiens à le rappeler. » C’est chose faite. Carole Delga, qui doit déjà affronter plusieurs candidats de gauche au premier tour doit également faire face aux foudres de son propre camp… Philippe Martin, ex-ministre et président du conseil départemental du Gers, va même jusqu’à comparer la candidate à Ségolène Royale. Une légère exagéritude…

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport