Les mesures écolos-chocs du programme d’Archipel citoyen

30 km/h en ville, capteurs de pollution à disposition des habitants, rues zéro déchet ou moratoire sur les vols de nuit… La liste Archipel citoyen a présenté, ce mardi 21 janvier, quelques-unes des mesures environnementales que son équipe mettrait en œuvre au Capitole.

Archipel citoyen 21 janvier 2020
© Archipel Citoyen

Avec un membre d’Europe Écologie-Les Verts à sa tête, la liste d’Archipel citoyen se doit d’être environnementalement ambitieuse. « Nous devons lutter contre toutes les pollutions que subissent les Toulousains, qui tuent ou dégradent la santé des plus fragiles », commence Antoine Maurice, avant de dérouler une partie de son programme pour les municipales de mars.
Pour limiter les émissions de particules fines ou de dioxyde d’azote, la vitesse des véhicules serait limitée à 30 km/h partout, « à l’exception de quelques grandes artères, à l’entrée de la ville. Ce sera difficile de s’y habituer au début, mais l’on constate que cette mesure est bien respectée dans les villes qui l’ont déjà prise », assure le candidat. Dans le corridor où l’air est le plus pollué, c’est-à-dire le long de la rocade, Archipel citoyen s’engage à ne plus autoriser aucune nouvelle construction. Et pour impliquer les habitants, des capteurs de pollution de l’air seront mis à leur disposition, à leur demande, pendant quinze jours, afin qu’ils mesurent leurs niveaux d’exposition.

Un moratoire sur les vols de nuit

Le mouvement veut également élever le niveau de la qualité de l’eau, notamment grâce à l’ultrafiltration, une technique appliquée à Paris. Un conseil citoyen de l’eau serait créé, « afin de préparer la population aux mesures de restriction qu’il faudra prendre demain, compte tenu de l’évolution de la capacité des cours d’eau », annonce la colistière Marie-Pierre Cassagne. De plus, des récupérateurs d’eau de pluie seront fournis « à prix modique » aux Toulousains.

Ceux-ci devront aussi pouvoir bénéficier, à cinq minutes de chez eux, de composteurs et de bornes de collecte de déchets. Et pour lancer la dynamique de l’économie circulaire, Archipel citoyen veut suivre l’exemple de l’expérimentation en cours rue Paradis, à Paris, en instaurant des « rues zéro déchet », qui concentreront un maximum de dispositifs de réduction des déchets.

La lutte contre les pollutions lumineuses et sonores est aussi au programme de la liste. Avec, entre autres objectifs, un plafonnement du nombre de rotations annuelles à l’aéroport Toulouse-Blagnac et un moratoire sur les vols de nuit. « Nous voulons faire comme à Orly ou Francfort, où des négociations avec les acteurs du secteur ont permis d’imposer le silence entre minuit et six heures du matin », indique la colistière Corinne Martin. « Ce sera une bataille difficile, car la mairie ne peut pas prendre d’arrêté en la matière ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.