lundi 27 septembre 2021

Contact

Politique''Islamo-complotisme'', ''instrumentalisation de l'horreur'', les réactions aux propos de Jean-Luc Mélenchon en...

”Islamo-complotisme”, ”instrumentalisation de l’horreur”, les réactions aux propos de Jean-Luc Mélenchon en Occitanie

Invention de l’islamo-complotisme, “instrumentalisation de l’horreur” ou “indignité”…De Jean-Luc Moudenc à Carole Delga les élus et personnalités politiques en Occitanie ont réagi aux propos polémiques de Jean-Luc Mélenchon sur l’hypothèse d’un « grave incident ou un meurtre » planifié pour perturber la campagne des élections présidentielles. 

Melenchon france inter
Jean-Luc Mélenchon sur France inter © capture d’écran / France inter

La sortie polémique de Jean-Luc Mélanchon sur l’orchestration d’événements venant perturber la campagne électorales pour les présidentielles de 2022 n’a pas manqué de faire réagir les personnalités politiques en Occitanie. Ce dimanche 6 juin, le leader de la France insoumise et candidat aux élections présidentielles a déclaré sur France inter : « Vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident ou un meurtre (…) Tout cela est écrit d’avance ». Celui-ci site notamment les attentats de Mohamed Merah qui avaient précédé les présidentielles de 2012. Une déclaration qui n’a pas manqué de faire réagir l’ensemble de la communauté politique. « Islamo-complotisme », « instrumentalisation de l’horreur » et procès en indignité… Jean-Luc Moudenc, Carole Delga, Georges Méric ou encore le Parti communiste, entre autres, n’ont pas manqué de réagir aux propos de Jean-Luc Mélenchon.

Jean-Luc Moudenc et l’invention de l’islamo-complotisme

L’attaque la plus violente vient de Jean-Luc Moudenc. Dans un communiqué co-signé avec le maire de Montauban et le président du Grand-Montauban, le maire de Toulouse focalise sa critique sur le danger islamiste et accuse Jean-Luc Mélenchon d’avoir « inventé l’islamo-complotisme ». En effet, le titre du communiqué « Après l’islamo-gauchisme, Jean-Luc Mélenchon invente l’islamo-complotisme », sous-entend même que le numéro un de la France insoumise serait également à l’origine de l’islamo-gauchisme et que ses derniers propos seraient une surenchère « délirante » de ses sympathies envers l’islamisme.

Par la suite, le contenu du communiqué dénonce des propos « abjects, intolérables et nauséabonds » et rappelle l’émotion qui touche les toulousains à l’évocation de ces sujets : « Rien n’est écrit d’avance, surtout pas lorsque l’obscurantisme frappe. Toulouse et Montauban ont été meurtries dans leur chair en mars 2012 et resteront à jamais marquées par ces terribles événements. Les familles et les proches des 7 victimes, dont des enfants, tombées sous les balles d’un terroriste parce qu’elles étaient juives ou militaires, n’ont pas à supporter votre bouffée délirante et votre violence verbale. Nous pensons à eux »

Rappel à l’ordre et procès en indignité de Georges Méric

Dans un communiqué plus apaisé, Georges Méric, le président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, regrette le caractère « anxiogène » de propos tenus dans une « période trouble » et traversée de « débats complotistes ». « Ces déclarations ne sont pas de nature à nourrir le débat public d’une manière constructive et ne sont pas dignes d’un responsable politique. Les attentats que nous avons subis en France et à Toulouse en 2012 ne peuvent pas être instrumentalisés à des fins politiques. Cela représente une offense pour les familles endeuillées », sermonne l’élu socialiste qui rappelle que les responsables politiques doivent “porter une parole républicaine et assurer la cohésion de la nation plutôt que sa division”.

Les communistes regrettent « une instrumentalisation de l’horreur »

De leur côté, les communistes de Haute-Garonne ont également regretté une « instrumentalisation » des drames du passé. « Les propos incompréhensibles de Jean-Luc Mélenchon sur les liens supposés entre ces attentats et le calendrier de l’élection présidentielle ont profondément blessé les proches des victimes car ils sont vécus comme décalés et inadaptés à l’horreur qu’ont constitué ces attentats », a notamment déclaré Pierre Lacaze, élu communiste au conseil municipal de Toulouse. Ce dernier a également appelé le leader de la France insoumise à « s’expliquer » et « rectifier » des propos qu’il qualifie de « dérapage » ou, « a minima, de maladresse ».

Pour Carole Delga, Jean-Luc Mélenchon a tenu des propos « irresponsables » et « complotistes »

Carole Delga, la présidente de la région Occitanie a réagi via twitter où elle a relayé un message de Latifa Ibn Ziaten, la mère de l’une des victimes de Mohamed Merah, accompagné d’un commentaire appelant au rassemblement démocratique et dénonçant les caractères complotistes et irresponsables des propos de Jean-Luc Moudenc. « Quand des responsables politiques tombent par leurs propos dans les théories complotistes, ils irriguent le peuple de haine et de violence, alors que la République a besoin d’apaisement et de rassemblement ».

Des propos inadmissibles et irrespectueux pour Latifa Ibn Ziaten

Enfin, Latifa Ibn Ziaten, la mère du jeune militaire assassiné par Mohamed Merah, a également réagi sur twitter où elle a commenté la séquence où Jean-Luc Mélenchon fait le lien entre les élections et les différentes attentats sur le plateau de France Inter. « Les propos de Jean-Luc Mélenchon sont inadmissibles et ne devraient même pas être tenus. Je suis la mère de Imad, militaire mort debout face à l’obscurantisme en mars 2012. Le respect, c’est un minimum pour l’honneur de mon fils, des autres victimes et des familles endeuillées.

 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img