vendredi 23 juillet 2021

Contact

PolitiqueLes dessous de la liste Reynié

Les dessous de la liste Reynié

Dominique Reynié, candidat LR aux régionales. Photo /Franck Alix

Marchandage. Le candidat Républicain Dominique Reynié aux régionales a annoncé hier à la presse les binômes têtes de liste dans les 13 départements de la future Région. Les accords avec le Modem et l’UDI sont donc finalisés. Pas sans peine.

 

Dominique Reynié a présenté hier soir (à l’heure où nous bouclons ce journal) sa liste complète à la commission nationale d’investiture. Après des mois de négociations difficiles, notamment avec le Modem, le candidat peut se targuer d’avoir réussi le rassemblement de la droite. Ces dernières semaines, il a dû subir la pression de ses différents partenaires. Robert Rochefort, qui a conduit les négociations pour le Modem, garde un sentiment mitigé : « Cet accord est effectif, mais j’aurais préféré que les Républicains se montrent plus partageux. » Pour l’heure, nous ne connaissons pas la liste complète, ni le nombre exact des places Modem et UDI. Mais sur les 13 binômes révélés, il n’y a qu’un seul représentant Modem et trois UDI. « On aurait aimé avoir une représentation plus importante, d’autant que le premier contact avec Dominique Reynié nous avait laissé espérer davantage », reconnait Robert Rochefort, « nous avons accepté pour deux raisons : le danger du FN sur cette Région et la personnalité de Dominique Reynié, qui nous parait compatible avec ce que nous sommes. »

Du côté de l’UDI, Jean Iglésis, président de la fédération Haute-Garonne, reste prudent : « Le processus n’est pas tout à fait terminé, mais si la commission nationale d’investiture des Républicains entérine la liste telle qu’elle est proposée, j’en serai satisfait car elle respecte un certain équilibre. » L’équilibre qui avait été conclu entre Nicolas Sarkozy et Jean-Christophe Lagarde en juin : « 25 à 30% des listes doivent être réservées à l’UDI, ils se sont basés sur les résultats des élections européennes pour définir cela », précise-t-il. Des chiffres qui ne plaisent pas à tout le monde : « Certains Républicains vont tout faire pour faire échouer cet accord, mais Dominique Reynié a compris que le cœur de notre Région battait au centre. »

Parmi les déçus, la conseillère régionale LR Valérie Rabassa, dans le Tarn et Garonne. La tête de liste est un autre Républicain, Thierry Deville, en binôme avec Corinne Virchenaud (UDI) : « J’étais en concurrence avec Thierry Deville (conseiller régional LR également), pour être tête de liste mais il a été soutenu par Brigitte Barège… », explique-t-elle, « Je ne comprends pas ce choix, Thierry Deville est une personnalité sulfureuse, un ancien PRG, je n’aurai pas pu être sur une liste menée par lui », poursuit l’élue. Elle a également décidé de se mettre à l’écart de son parti « pour prendre du recul ». Concernant les accords électoraux du candidat, elle confirme que « tout le monde est sidéré de la proposition de liste de Dominique Reynié et surtout de l’importance de l’UDI sur les places éligibles ». Pour l’instant, le candidat se refuse à tout commentaire.

 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img