mercredi 28 juillet 2021

Contact

PolitiqueLe PS au bord de la crise de nerf ?

Le PS au bord de la crise de nerf ?

Scission. La semaine dernière, le PS a offert le spectacle de la division à l’Assemblée nationale au sujet de la loi Macron. A moins d’un mois des élections départementales, quelles répercussions ?

Par Coralie Bombail

« A nous voir nous quereller comme ça, nos électeurs vont rester chez eux aux prochaines élections », prévient le député Christophe Borgel, au lendemain du bureau national du PS dont il est membre. Les points ont donc été remis sur les i « afin de permettre le débat sans mettre à mal la cohésion nécessaire à la force d’un parti ». S’il n’y a pas eu de sanctions envers les frondeurs, « le message a été reçu 5/5 », assure-t-il. Le rappel à l’ordre est clair : « Il faut se recentrer sur l’essentiel, sur les problèmes du pays, et ne pas se diviser à la veille des départementales », rapporte l’élu haut-garonnais, « il faut vraiment être dans le microcosme parisien pour penser que nos électeurs s’intéressent aux nuances entre un tel et un tel ! »  A Toulouse, la campagne socialiste ne semble pas perturbée par ces turpitudes. D’abord parce qu’aucun député du département ne fait partie des ‘’frondeurs’’, bien que la mouvance soit représentée localement au sein du PS31. A commencer par François Carbonnel, en charge de la communication : « Je ne me définis pas comme frondeur mais plutôt comme un esprit libre », précise-t-il. La fédération départementale regroupe en effet toutes les tendances « car Sébastien Vincini sait mettre tout le monde autour de la table ». Mais au niveau local, la campagne semble prédominer sur tous les autres enjeux : « Tous les candidats sont sur le terrain, notre site est en ligne, les documents de campagne sont plus précis et plus clairs que ceux de nos adversaires… ». Bref, « la question des frondeurs n’est pas notre principal soucis, ni le congrès… c’est loin ! » Quant à savoir si les électeurs ne vont pas se perdre dans le schmilblick… « Aucun parti n’est épargné des divisions, ni l’UMP, ni les Verts, ni même le FN ! » répond François Carbonnel.

 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img