[Interview XXL] Arnaud Lafon : « Je crois au sursaut républicain »

Arnaud Lafon ©VincentLaratta
Arnaud Lafon, maire de Castanet-Tolosan ©VincentLaratta

TOURNANT. Maire de Castanet-Tolosan et vice-président du Sicoval délégué aux Transports, Arnaud Lafon, est l’un des fervents défenseurs du prolongement de la Ligne B jusqu’à Labège. Ce nouveau militant républicain, engagé auprès de Bruno Le Maire pour les primaires, pourrait prochainement participer à des élections départementales partielles…

Le PLB a été abandonné par Toulouse métropole et Tisséo, suscitant de nombreuses polémiques. Est-ce qu’il est désormais temps de tourner la page et de commencer de nouvelles négociations sur la 3e ligne de métro ?

On peut continuer à polémiquer autant qu’on veut, cela ne changera rien. Le projet du PLB est mort et enterré. Le président de Toulouse métropole, Jean-Luc Moudenc, tient les cordons de la bourse. C’est lui qui décide. L’histoire retiendra les responsabilités de chacun sur ce dossier. Je reste un défenseur du PLB mais en tant qu’élu du Sicoval, mon rôle est de constater qu’il n’y a plus de possibilité de réaliser ce projet et de dire qu’il faut passer à autre chose. La 3e ligne devra desservir Labège, en tant que pôle économique important de l’agglomération toulousaine. Même si aujourd’hui, cette ligne n’est pas un projet mais davantage une idée d’œuvre. On ne sait ni où elle part, ni où elle arrive, ni combien elle va coûter. Cela fait 2 ans que Jean-Luc Moudenc est aux affaires et on aura des précisions sur le financement et le tracé que dans les mois qui arrivent. C’est un peu poussif, le temps politique va plus vite que cela. Les citoyens attendent des réponses plus rapides.

L’arrivée à Labège, qui est pour l’instant une ‘‘option’’ du tracé, est-elle conditionnée à une participation financière de l’intercommunalité du Sicoval ?

Si le PLB ne se fait pas et que la 3e ligne ne dessert pas Labège, ça ne va pas aller du tout ! C’est le SMTC (syndicat mixte des transports en commun) qui a la compétence pour envisager les transports et leur financement, pas le Sicoval. Notre intercommunalité a proposé une participation financière pour le PLB, car Tisséo n’avait pas la capacité de prendre en charge l’intégralité du projet. Maintenant qu’il est abandonné, nous sommes libres de toute participation financière. Si on demande au Sicoval de prendre part à la 3e ligne pour assurer l’arrivée à Labège, il faudra également demander à Toulouse métropole une participation supplémentaire à son versement aux transports.

Les finances du Sicoval ne sont pas au beau fixe. Jacques Oberti a annoncé une hausse de la fiscalité, est-ce vraiment justifié ?

Cette hausse des impôts, qui devrait être fixée entre 3 et 4,5%, est justifiée. On ne lève pas l’impôt par plaisir. Mais nous devons sauvegarder nos services publics, préserver notre épargne et compenser le désengagement de l’État au niveau des collectivités territoriales. D’autant qu’il va également falloir compenser la revalorisation du point d’indice des fonctionnaires !

« Si je suis élu au département un choix s’imposera à moi »

À Castanet-Tolosan, vous avez maintenu la fiscalité pour l’année 2016. Est-ce que cela va durer ?

Nous avons réduit nos investissements, puisé dans l’épargne que nous avions constituée et désembauché du personnel. Mais nous serons obligés d’augmenter les impôts l’an prochain.

Suite à un recours de votre part, le tribunal administratif a annulé les élections départementales de votre canton, où vous avez perdu face au binôme de gauche pour 14 voix d’écart. Où en est cette affaire ?

Mes opposants ont fait appel de la décision en annulation des élections du tribunal administratif. Le Conseil d’État doit examiner leur requête ce jeudi 24 mars. Ils ont fait valoir que les irrégularités relevées par le tribunal administratif n’étaient pas fondées, notamment au sujet de l’authenticité des signatures sur les registres des élections… Nous devrions connaitre la décision du Conseil d’État d’ici un mois. Si jamais il confirme le jugement du tribunal administratif, de nouvelles élections vont être programmées d’ici cet été ou à l’automne. Des élections départementales partielles, organisées la même année que les élections présidentielles, cela ne va pas profiter à la gauche. Si je suis candidat et élu au département un choix s’imposera à moi, car je suis un fervent opposant au cumul des mandats.

 

Vous n’êtes donc pas en accord avec le président de votre nouveau parti, Nicolas Sarkozy, qui souhaite revenir sur la loi du non-cumul des mandats…

Je suis en accord avec Bruno Le Maire, candidat que je soutiens pour les primaires. Si je ne l’avais pas soutenu, je serais resté au Modem en attendant que François Bayrou serve la soupe à Alain Juppé. J’avais un devoir de clarté. Mon choix se porte sur le renouvellement de la classe politique afin d’amener une nouvelle génération aux responsabilités. Ce qu’incarne Bruno Le Maire, comme NKM ou Laurent Wauquiez, malgré les différences de positionnement.

Est-ce que vous étiez jusqu’à présent un ‘‘Républicain’’ caché dans un costume de centriste ?

Nous sommes dans une bipolarisation de la vie politique et je ne crois pas à une triangulaire avec le FN. Je ne suis pas de gauche, donc je suis de droite. J’ai toujours été centriste avec une intangibilité sur les valeurs républicaines, dont la laïcité est le pilier.  Je n’ai jamais transigé sur l’ADN de ces valeurs et je n’abandonnerai pas la laïcité à l’extrême droite. Que ce soit au Modem, au PS ou chez LR, le discours républicain a été mis en sourdine ces dernières années, par facilité. Je crois au sursaut républicain.

CV express :

Né le 18 octobre 1975

À Antibes

Profession : Contrôleur de gestion

Fonctions politiques : Maire de Castanet-Tolosan, vice-président du Sicoval délégué aux Transports

Militant dans un parti politique depuis 1993 (initialement à l’UDF-PR, puis au Modem, avant d’intégrer cette année Les Républicains)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.