mardi 22 juin 2021

Contact

ActualitésGénération-s, un trait d'union pour la gauche toulousaine ?

Génération-s, un trait d’union pour la gauche toulousaine ?

L’union de la gauche et la constitution d’une liste unique font indéniablement parti des enjeux majeurs des élections municipales 2020. Alors qu’une entente entre le mouvement Une de Nadia Pellefigue et Archipel Citoyen semble compromise, le groupe Génération-s joue la carte de la conciliation et propose une alternative.

DR

Depuis le début de la précampagne, les différentes forces de gauche, qu’elles soient constituées en partis politiques ou en collectifs citoyens, appellent au rassemblement en vue des élections municipales 2020. Mais à six mois du scrutin, cette volonté d’union se heurte à un problème de méthode. Si de nombreux mouvements se sont ralliés derrière la bannière Archipel Citoyen avec sa démarche originale de constitution de liste, le Parti socialiste et Génération-s n’ont toujours pas souhaité rejoindre ce mouvement.

Archipel citoyen, une méthode ”pas si démocratique”

Des dissensions sur la manière de procéder qui sont plus qu’une divergence de fond pour Isabelle Hardy, conseillère municipale et présidente du groupe Générations, socialisme et écologie. « Le modèle choisi par Archipel Citoyen n’est pas assez démocratique. Nous ne croyons pas au tirage au sort, que nous jugeons incompatible avec l’engagement, et le système de plébiscite sur Internet. Il y a un risque de dérive dans cette course aux clics qui n’est pas si démocratique. Même si nous partageons des valeurs communes et cette aspiration à une nouvelle démocratie », explique l’élue qui déplore aussi que les partis traditionnels aient du mal à trouver leur place dans ce projet. « Archipel ne reconnaît pas les partis même s’ils sont présents », ajoute-t-elle.

Mettre d’accord partis politiques et mouvements citoyens

C’est donc dans une démarche de conciliation que les membres de Génération-s ont publié, ce vendredi 20 septembre, une contre-proposition. « Ce n’est pas un appel à se rassembler autour de nous, mais une proposition alternative de méthode. Notre idée est de donner une place à tous. Tant aux partis qu’aux dynamiques citoyennes. Celles-ci peuvent être incarnées par Archipel Citoyen, mais pas uniquement », précise Isabelle Hardy.

Aujourd’hui, 200 personnes ont déjà signé ce texte. « Il serait impensable de ne pas arriver à monter une liste unique et innovante. Il faudrait que d’ici la fin du mois d’octobre, toutes ces discussions soient terminées. Il nous reste un mois pour relever ce défi », insiste Isabelle Hardy.

 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img