jeudi 26 novembre 2020
Politique Front de Gauche : la fracture se consomme…

Front de Gauche : la fracture se consomme…

 

Froid. Entre le Parti de gauche et les communistes, il y a comme un froid depuis les élections municipales… et les désaccords de fond entre les partis ne semblent pas s’estomper avec le temps.

« La direction du Parti communiste toulousain a toujours eu du mal avec la stratégie d’autonomie du Front de Gauche par rapport au PS. » La pique vient de Romain Jammes, militant toulousain du Parti de Gauche. L’alliance des communistes avec Pierre Cohen en mars dernier n’est toujours pas digérée… « Il n’y a pas de chamailleries, précise-t-il, mais il n’y a pas d’avancées non plus. » Les élections départementales approchant à grand pas, les « premières discussions commencent mais rien n’est figé », avoue le militant, qui voit le Parti de Gauche se rapprocher des Verts : « Il y a une certaine proximité car ils sont très critiques vis-à-vis du gouvernement, et on se retrouve sur la question de la VIe République. » Ce sont bien là les deux leitmotivs du Parti de Gauche, dans lesquels le Parti communiste ne se retrouve pas forcément… « Nous, nous travaillons avec l’ensemble de la gauche, y compris le PS dont une grande partie est contre le gouvernement », explique Pierre Lacaze, secrétaire départemental du PCF 31. Pour lui, le PG est « un parti jeune trop centré autour de son ex-dirigeant et de la VIe République », alors que les communistes raisonnent sur des problématiques locales, « sur les idées et les programmes et non sur les stratégies politiciennes », tacle Pierre Lacaze, qui compte bien continuer à discuter avec les socialistes : « Nous avons toujours travaillé ensemble, même du temps où Jean-Luc Mélenchon et Jean-Christophe Sellin étaient au PS, moi je n’y ai jamais été, je n’ai pas de comptes à régler… », insinue-t-il. Le Front de Gauche est-il en panne ? Les deux principales composantes semblent tirer chacune dans des directions différentes. Pour les uns, il doit devenir une force d’opposition au PS, pour les autres, une force de rassemblement à gauche (PS compris). Les prochaines élections pourraient voir le divorce se consommer, sachant qu’en Haute-Garonne, le danger du FN plane sur les départementales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport