vendredi 4 décembre 2020
Politique Départementales : Centre + droite = « Nous allons surfer sur la...

Départementales : Centre + droite = « Nous allons surfer sur la vague »

Union. C’est autour de Jean-Luc Moudenc et de Jennifer Courtois-Périssé que se sont dévoilés les candidats « Ensemble pour la Haute-Garonne ». Des binômes prêts à faire tomber le Conseil général.

La droite et le centre semblent prêts en Haute-Garonne pour entrer dans le dur de la campagne départementale. Le grand manitou est sans conteste l’édile toulousain, Jean-Luc Moudenc. C’est lui qui a accueilli ce matin la presse pour la présentation des candidats, canton par canton, sous la bannière « Ensemble pour la Haute-Garonne » (en fait l’union entre le MoDem, l’UDI, l’UMP et le MPF). « Vous avez devant vous une union. Nous vous proposons les candidats de la réconciliation entre l’urbain et le rural … », a d’ailleurs introduit celui qui est au gouvernail de la métropole. Une manière de dire que cette union qui a si bien fonctionné lors des dernières municipales et sénatoriales, pourrait être un gage de réussite en mars prochain : « Unis nous gagnons, désunis nous perdons », a synthétisé la sénatrice Brigitte Micouleau, également présente pour soutenir les candidats.

Une réforme territoriale toujours en discussion

A la droite de Jean-Luc Moudenc pour faire face à la presse toulousaine, Jennifer Courtois-Périssé, apparaît aujourd’hui comme un chef de file, même si une telle désignation n’est pas encore à l’ordre du jour en « on » (« Nous allons faire les choses dans l’ordre », a répondu Jean-Luc Moudenc. »). C’est pourtant bien elle, la jeune conseillère générale également maire de Rieumes, qui a distribué la parole durant la conférence de presse. Elle a même annoncé la couleur en matière de slogan : « On sait où on veut aller de notre côté, mais on attend de savoir où veut aller le gouvernement. » Une allusion à peine déguisée à une réforme territoriale toujours en discussion et qui provoque selon le maire de Toulouse « une situation folle. » « Nos candidats seront peut-être amenés à gérer une collectivité qui va sans doute disparaître », a-t-il ajouté. La question des compétences qui appartiendront à la future assemblée départementale sera bien au cœur de cette campagne qui ne fait que démarrer : « On part à des élections sans connaître les compétences de demain. C’est assez pittoresque », a renchérit le sénateur Pierre Médevielle, lui aussi venu en soutien. Lors de ce point presse chaque candidat a pu se présenter à la presse avec un fil rouge évident dévoilé en préambule par Jean-Luc Moudenc : « Une chance historique d’alternance départementale existe. Cela ne ferait pas de mal à la démocratie en Haute-Garonne. » Le président départemental de l’UDI Jean Iglesis a lui-aussi tenu un discours offensif : « Cette élection est placée sous le sceau de l’intelligence et du renouveau. Ce Conseil général a besoin d’un souffle nouveau. » Le top départ de la campagne de l’opposition départementale a donc bien été donné ce matin, et Jennifer Courtois-Périssé a annoncé que le programme sera dévoilé le mois prochain. « Nous allons continuer à surfer sur la vague », s’est amusé Pierre Médevielle.

 

Liste des candidats « Ensemble pour la Haute-Garonne »

Auterive : Daniel Oneda, Françoise Borret

Blagnac : David Gerson, Marie-Agnès Espa

Castanet-Tolosan : Arnaud Lafon, Elisabeth Barral

Castelginest : Philippe Plantade, Claudine Machado

Cazères : Pierre-Alain Dintilhac, Jennifer Courtois-Périssé

Escalquens : Hervé Boco, Chantal Gauthier

Léguevin : Jean-Marc Valette, Patricia Pialet

Muret : Alain Sottil, Alexandra Bernard

Pechbonnieu : Jean-Bernard de Cools, Magali Mirtain-Schardt

Plaisance du Touch : Patrick Lasseube, Florence Fabry

Portet-sur-Garonne : Eric Gautier, Elisabeth Pouchelon

Revel : Louis Palosse, Marielle Garonzi

Toulouse 1 : Christophe Alvès, Marthe Marti

Toulouse 2 : Olivier Arsac, Ghislaine Delmond

Toulouse 3 : Emilion Esnault, Hélène Costes-Dandurand

Toulouse 4 : André Ducap, Jacqueline Winnepenninckx-Kieser

Toulouse 5 : Jean-Louis Chavoillon, Florie Lacroix

Toulouse 6 : Franck Biasotto, Marie-Jeanne Fouqué

Toulouse 7 : Laurent Laurier, Anne Boriello

Toulouse 8 : Maxime Boyer, Françoise Roncato

Toulouse 9 : Laurent Lesgourgues, Christine Gennaro-Saint

Toulouse 10 : Jean-Baptiste de Scoraille, Sophie Lamant

Toulouse 11 : Serban Iclanzan, Marion Lalane de Laubadère

Tournefeuille : Michel Aujoulat, Sylvie Deguine-Lemarchand

Villemur-sur-Tarn : Jean-Marc Dumoulin, Marie-Hélène Champagnac

  • Les cantons de Saint-Gaudens et de Luchon sont réservés

6 Commentaires

  1. Y a t’il une raison précise pour laquelle le premier nommé de chaque binôme est le “monsieur” ou faut-il y voir la place souhaitée pour la “dame” en second… ? elle sera pourtant, au même titre, conseillère départementale.

  2. Dans le même ordre d’idées, comment se fait il qu’à Muret Mme Séré soit n°2 de la liste de campagne pour qu’ensuite Mr Delahaye soit 1er adjoint?
    Question adressée à Mr Montariol, qui doit avoir la réponse…..

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport