Cugnaux, une campagne suspendue et un suspense maintenu

Le parlement vient d’adopter, ce dimanche 22 mars, le projet de loi permettant l’instauration d’un « état d’urgence sanitaire » qui fixe provisoirement à fin juin le deuxième tour des élections municipales. Avec cinq listes susceptibles de se maintenir au second tour, le suspense, lui, est maintenu à Cugnaux.

isoloir
Le suspens reste entier à Cugnaux pour les élections municipales 2020 © DR

C’est acté. Le parlement vient d’adopter, ce dimanche 22 mars, le projet de loi sur l’instauration d’un « état d’urgence sanitaire ». Ce texte reporte, au plus tard et si la situation le permet, le deuxième tour des élections municipales à fin juin. Dans le cas contraire, une nouvelle date devra être envisagée et les résultats du dimanche 15 mars seront annulés. Les électeurs seront alors convoqués pour deux nouveaux tours de scrutin et les mandats en cours, prolongés pour une durée déterminée par la loi.

Avec 5 listes arrivées dans un mouchoir de poche et susceptibles de se maintenir, le suspense est donc encore entier à Cugnaux où les candidats attendent la fin de la crise sanitaire pour se relancer dans une campagne qui prend un tour exceptionnel.

La gestion de la crise balaie les enjeux électoraux

Une parenthèse politique évidente pour Marie-Hélène Roure, candidate Les Républicains de la majorité municipale sortante avec sa liste ”Cugnaux ensemble”. Soutenue par La République en marche, celle-ci a réuni 23,1 % des votes exprimés au premier tour. Un résultat qu’elle considère obtenu dans des « conditions exceptionnelles ».

Comptant 40 % d’élus sortants parmi ses colistiers, Mari-Hélène Roure assure donner la priorité à ses responsabilités municipales. « Le temps des élections reviendra. D’ici là, aucun membre de mon équipe ne perdra une seule minute de son temps dans les combinaisons politiciennes et les appels aux fusions entre listes qui ont commencé, dès le soir du scrutin, en total décalage avec l’urgence sanitaire. »

Une réserve que partage Isabelle Rolland, la candidate de la liste ”Cugnaux, unissons nos talents” qui regroupe les Partis socialistes et communistes (18,7 % au premier tour). « Les gens sont déjà passés à autre chose. Mais c’est évident que les résultats ont été faussés par l’abstention », observe-t-elle. Agacée par les appels pressants à l’union de la part des listes Cap citoyen et Cugnaux regard neuf, Isabelle Rolland fustige une « politique politicarde très déplacée » en pleine pandémie.

D’ailleurs, même si l’heure n’est pas aux calculs politiques, pour elle, la fusion est impensable. « Le seul choix est celui de se maintenir ou non. La priorité demeure d’empêcher la droite de conserver Cugnaux. Mais c’est une décision que nous prendrons collectivement, avec mon groupe, quand nous aurons surmonté la crise », précise-t-elle. Sans se projeter, la tête de liste envisage le rendez-vous de juin comme « une nouvelle élection à un seul tour » où tous les compteurs seront remis à zéro.

De nombreuses incertitudes demeurent

Avec 23,7 % des suffrages exprimés, c’est Albert Sanchez, la tête de liste de Cap citoyen, une large coalition qui réunit Europe Ecologie-Les Verts, Génération.s et la France insoumise, qui est arrivé en tête du premier tour. Une position qui lui permet de revendiquer mener le rassemblement à gauche. « Dès le soir du scrutin, nous avons appelé à l’union. Je trouverai regrettable de ne pas le faire car nous pouvons gagner. Mais se retirer pour faire barrage à la politique très libérale de la majorité actuelle serait également un choix courageux », souligne Albert Sanchez qui s’attend à une fusion dans le camp adverse et à un duel entre la droite et la gauche.

Une possible alliance à droite que Marie-Laure Burtin (23,1%), la candidate de la liste ”Cugnaux regard neuf” et ancienne ajointe au maire n’a pas pu nous confirmer malgré nos sollicitations. Dans un communiqué publié sur son site internet, celle-ci a tout de même déclaré : « Je resterai fidèle à mes engagements, à mes colistiers, à mes électeurs et à nos convictions ! Nous voulons garder la richesse d’une équipe libre et indépendante de tout jeu politicien. »

De même le Rassemblement national, dont la liste ”Un avenir pour Cugnaux” (11,4 %) pourrait jouer les arbitres, n’a pas répondu à nos demandes d’interview. Le sort de cette élection, qu’elle se joue en un seul tour ou qu’elle soit entièrement réorganisée, est donc loin d’être scellé.

1 COMMENTAIRE

  1. Ce premier tour est une Grosse erreur du gouvernement avec les risques sanitaires en ce moment .
    Les électeurs ne sont pas dupes !

    Effectivement en juin tout sera remis “en question” et seulement à ce moment là,
    les Cugnalais décideront d’en reprendre pour 6 ans avec la droite ou
    d’ouvrir les yeux et se rappelant la feuille d’imposition qu’ils ont reçu ainsi que tous ces immeubles qui poussent dans Cugnaux.Ne parlons pas de la piscine , du stade de Foot et de toutes les aides supprimées pour les habitants de Cugnaux …..

    La seule liste ET équipe qui tiennent la route et qui c’est dire “oui” à des projets citoyens et “Non” à des projets non réalisables et pharaonique est celle d’Isabelle Rolland.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.