mercredi 2 décembre 2020
Politique Etes-vous convaincu par les vœux de François Hollande ?

[Clash] Etes-vous convaincu par les vœux de François Hollande ?

Christophe Borgel, député PS de Haute-Garonne

Je veux retenir des vœux du président de la République un message de confiance  et d’action pour notre pays.  Confiance en refusant le dénigrement et le repli identitaire, il a souligné les atouts de la France pour affronter cette crise économique qui dure, pour porter en Europe une autre politique où la croissance et l’emploi sont la priorité. Action en assumant la bataille pour le redressement de notre économie avec le pacte de responsabilité et le sérieux budgétaire avec le plan de 50 milliards d’économie. MM Sarkozy, Fillon et Juppé nous parlent de 150 milliards d’économie, mais cela conduirait la remise en cause de notre protection sociale.

Le choix de la France, c’est une gestion rigoureuse des efforts demandés à tous mais aussi la préservation de notre modèle social. C’était tout le sens de la réforme des retraites, de la prise en compte de la pénibilité ou du compte personnel formation. Le choix de la France, c’est le combat essentiel pour la planète avec le sommet mondial à Paris en fin d’année. Le président de la République a aussi montré sa volonté de défendre ce qui fonde la République, l’égalité, la fraternité, la laïcité. Et il a eu raison d’annoncer que la lutte contre le racisme et l’antisémitisme serait une grande cause nationale.

 

Damien Laborde, leader de l’opposition à Colomiers (UMP)

Les vœux du président nous ont encore démontré l’inefficacité de l’exercice par un F. Hollande à bout de souffle, et manquant cruellement de convictions. Oublier très vite l’année 2014 était pour lui une nécessité, avec une majorité restreinte, des sondages au plus bas, une défaite sévère aux municipales, une économie faiblarde par rapport aux autres pays européens.Les vœux de F. Hollande ont été percutants sur un seul point : l’aveu de son échec sur l’emploi ! Regardons la réalité en face ; nous avons une croissance en berne, des déficits publics qui explosent (4.1% du PIB au lieu des 3.6% promis), une dette qui ne cesse de s’alourdir avec la barre symbolique des 2000 milliards d’euros (quasiment 100% du PIB) et chaque mois nous battons des records historiques du nombre de chômeurs.

Notre président nous a expliqué que notre pays n’allait pas si mal et que nous atteindrons 1% de croissance économique en 2015. Comme disait Michel Rocard « la croissance ne se décrète pas » et ce n’est pas avec le CICE que nos entreprises vont se remettre à embaucher puisque le carnet de commande est au plus bas, leur marge figure parmi les plus faibles d’Europe ce qui nuit à leur capacité d’investissement et donc à la création d’emploi.La simplification administrative semble être son mot clef mais il a enterré rapidement le sujet de la fusion de l’impôt sur le revenu avec la CSG, pourtant sur son programme. Nous ne sommes plus à un mensonge prêt.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport