Carole Delga révèle une liste de renouvellement pour les régionales

Carole Delga ©Margot L'Hermite38 noms. Elle est la première à révéler les candidats de sa liste pour les élections régionales. Celle-ci devra être ratifiée par les militants socialistes le 9 juillet prochain.

 

Carole Delga, candidate socialiste pour les régionales, a présenté mardi les noms de sa liste pour la Haute-Garonne. Une liste sera composée dans chacun des 13 départements de Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon. Les choses s’accélèrent avant l’été, sachant que la candidate doit également annoncer son staff de campagne le 27 juin à Montpellier. Que penser de cette liste ? Avec une moyenne d’âge de 44 ans, une place est incontestablement faite à la jeunesse. Huit places sont attribuées provisoirement à des socialistes mais sont destinées aux éventuels partenaires politiques et à la société civile. Parmi les 30 noms restants, on retrouve des piliers de la majorité sortante, comme Thierry Suaud, président du groupe socialiste à la Région ou Nadia Pellefigue, vice-présidente en charge des Finances. Mais cette liste est majoritairement composée de ‘‘nouvelles têtes’’, ou du moins de personnes qui ne sont pas sortantes du Conseil régional actuel (elles représentent 25 noms sur les 30).

Une liste d’ouverture ?

« Le renouvellement est une très bonne chose », commente Thierry Suaud, « beaucoup de gens le prônent et se disent après coup ‘‘ah mais je le connais pas celui-là !’’ »  Carole Delga a pris le risque, même parmi les ‘‘nouveaux’’, certains sont déjà élus dans d’autres collectivités, comme Philippe Briançon à Colomiers. D’autres sont des anciens de la majorité Cohen à l’instar de Nicolas Tissot et Régine Lange. Quant aux partenaires politiques, les négociations devraient se finaliser d’ici la fin de l’été. Huit places, c’est peu pour une liste d’ouverture… « Comme on sait d’ores et déjà que certains vont partir de leur côté, ce n’est la peine qu’on se prive de socialistes compétents », rétorque Thierry Suaud. Il fait allusion aux Verts, au Parti de gauche et au Parti occitan. Les espoirs se tournent donc vers le PRG, qui a menacé de constituer une liste indépendante mais dont la position finale est encore inconnue, mais aussi vers le Parti communiste enclin à faire des alliances avec le PS au niveau local.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.