vendredi 4 décembre 2020
Politique Départementales : le Modem en force ?

[A la loupe] Départementales : le Modem en force ?

Entre Jean-Luc Lagleize (MoDem) et Jean Iglesis (UDI) ça pique un peu ?

 

 

Négos. Alors que la liste des candidats de la droite et du centre a été révélée officiellement à la presse vendredi dernier, la représentativité du Modem sur les 27 cantons de Haute-Garonne est forte. Décryptage.

Dix candidats UDI et sept Modem. Les deux partis du centre sont quasiment logés à la même enseigne alors que le poids national de l’UDI est incontestablement plus important que celui du Modem (fort de 33 députés à l’Assemblée nationale et de têtes d’affiche plus connues). Localement, cet argument ne semble pas peser bien lourd, d’autant que les représentants du Modem sont positionnés sur des cantons dits ‘‘prenables’’ par la droite, comme Blagnac, Plaisance du Touch, Castanet et certains cantons toulousains. Etrange ? Pas tant que cela à en croire notre source proche de l’UMP 31 : « Les candidats Modem qui ont été choisis se sont quasiment tous déjà présentés aux cantonales de 2011. Le Modem est mieux implanté localement alors que l’UDI est un parti jeune qui manque encore de têtes d’affiche dans le département »

« L’UDI n’a pas le poids qu’elle mérite »

Il faut dire également que le Modem 31 a la chance d’avoir un président adjoint au maire de Toulouse et réputé proche de ce dernier. Jean Luc Lagleize a su mener les négociations « de manière intelligente et sérieuse », selon notre source. Du côté de l’UDI, les discussions ne pouvaient être que complexes : le président de l’UDI 31, Jean Iglésis, pas vraiment en odeur de sainteté à la fédé de l’UMP, représente en outre « une nébuleuse de partis ». Ce qui ne facilite pas les choses. «Nous devons penser UDI et pas chercher à avoir autant de candidats Nouveau centre, Parti Radical…etc », affirme Jean-Jacques Bolzan, adjoint au maire UDI. Pour lui, « L’UDI n’a pas le poids qu’elle mérite, il faut engager une réflexion et penser une meilleure organisation en interne pour permettre de faire émerger des candidats compétents. » Bref, l’UDI a encore du travail pour renforcer son ancrage sur le territoire.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport