dimanche 24 octobre 2021

Contact

EcologieToulouse. Le premier tiers-lieu du savoir-faire manuel va voir le jour

Toulouse. Le premier tiers-lieu du savoir-faire manuel va voir le jour

Ouvert depuis sept ans à Toulouse, l’Atelier des bricoleurs s’agrandit avec la création du premier tiers-lieu dédié au savoir-faire manuel.

tiers-lieu Toulouse
Des chantiers participatifs sont organisés avant l’ouverture du tiers-lieu du savoir-faire manuel à Toulouse ©L’Atelier des bricoleurs

En pleine expansion à Toulouse, le paysage des tiers-lieux s’apprête à accueillir un nouveau venu d’un genre inédit. Situé sur la zone de Fondeyre, au Nord de la Ville, l’Atelier des bricoleurs a en effet décidé de s’agrandir pour créer un nouvel espace entièrement dédié au savoir-faire manuel.

Economie sociale et solidaire

Un nouveau cap pour cette structure créée en 2014 par Laurent Huret, ancien ingénieur dans l’aéronautique, afin de permettre à tous de s’adonner aux joies du bricolage. “Depuis sept ans, l’offre s’est développée avec notamment de nombreux ateliers thématiques mais aussi la mise à disposition d’établis pour accompagner les gens dans leurs projets personnels. Cette idée de tiers-lieu est née de l’envie de la structure d’étoffer encore ses services mais aussi des besoins exprimés par les gens qui fréquentent le lieu”, raconte Delphine Lebreton, nouvelle venue chargée du développement de la structure dans le cadre de l’Economie sociale et solidaire.

Poterie, menuiserie, couture, sérigraphie…

Accolé à l’Atelier des bricoleurs dans un local de 450 m², le tiers-lieu du savoir-faire manuel proposera des espaces partagés pour tester, découvrir et pratiquer une foule d’activités artisanales. Au programme : poterie, mosaïque, maroquinerie, vitrail, vannerie, couture, tissage, sérigraphie, photographie, gravure, upcycling ou encore menuiserie…Regroupés par famille d’artisanat, les espaces accueilleront des particuliers qui pourront y bénéficier d’un encadrement, tout comme des artisans professionnels en quête de local et de coopération.

Un phénomène de société

“Le Do it yourself est un vrai phénomène de société. Parmi les personnes qui sont à l’origine du projet, plusieurs sont en reconversion professionnelle et cherchent à redonner du sens à leur activité à travers des métiers manuels”, révèle Delphine Lebreton. Gros avantage du tiers-lieu, les artisans, qui travaillent d’ordinaire plutôt de manière solitaire, pourront ici partager leur problématiques. Un espace showroom est même prévu pour leur permettre de présenter leur travail.

Jardins partagés, brocantes, marchés, concerts…

Outre la transmission et la pérennisation de savoir-faire parfois très anciens, l’objectif de  l’équipe de l’Atelier des bricoleurs est de créer un lieu de vie ouvert sur le quartier. Ainsi, le tiers-lieu sera également composé de jardins partagés, d’une zone de jeu en bois, ou encore d’un espace détente. Des marchés de producteurs locaux, des brocantes ainsi que des concerts et autres spectacles pourront y être organisés. De même, une salle polyvalente pourra être mise à disposition des associations du quartier, ainsi qu’à des collectifs publics ou privés.

Chantiers participatifs

Une véritable philosophie globale qui se retrouve également dans les travaux préalables à l’ouverture. En effet, depuis le 15 septembre, plusieurs chantiers participatifs sont régulièrement organisés dans l’esprit coopératif qui habite la structure. Sur le site de l’Atelier des bricoleurs, chacun peut ainsi s’inscrire pour venir donner un coup de main, quelque soit ses connaissances, pour une demi-journée ou une journée entière. Autre manière de soutenir le projet, une campagne de financement participatif a été mise en place jusqu’à l’ouverture de ce nouveau tiers-lieu de Toulouse, prévue le 15 octobre.

 

spot_img

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img