mercredi 21 octobre 2020
Planète À Toulouse, deux personnes sur trois constatent les effets du changement climatique

À Toulouse, deux personnes sur trois constatent les effets du changement climatique

Selon une étude inédite sur les « fournaises urbaines », menée dans cinq grandes villes du Sud de la France dont Toulouse, la majorité des gens constatent la réalité du changement climatique et en ressentent concrètement les effets dans leur vie quotidienne. 

Le quartier Bagatelle à Toulouse © Notre Affaire à Tous

Le changement climatique, ce n’est pas seulement des prévisions concernant les années 2050 ou des bouleversements qui frappent les pays du tiers-monde. C’est aussi une réalité qui touche les Toulousains dans leur quotidien. Ainsi, 70 % des personnes interrogées dans le cadre de l’étude ‘’Vivre les fournaises urbaines’’, réalisée dans cinq grandes villes du Sud de la France, déclarent constater concrètement des évolutions du climat. 56 % des 130 personnes sollicitées confient même en ressentir les effets dans leur vie quotidienne et avoir dû modifier leurs habitudes. « Le changement a déjà commencé et les gens semblent en avoir conscience.

L’ambition de cette enquête était d’en mesurer l’impact et sur les populations, notamment les plus vulnérables, et leur ressenti », explique Clothilde Baudouin, coordinatrice au sein de l’association Notre affaire à tous qui lutte pour l’instauration d’une justice climatique et la reconnaissance pénale de la dégradation de l’environnement. Déjà connue par son implication dans l’Affaire du siècle, l’association a donc commandé et financé ce travail mené, au cours de l’été 2019, par des géographes du laboratoire Triangle, rattaché à l’université de Lyon.

Toulouse et les grandes villes du Sud sont des fournaises urbaines

L’un des premiers enseignements de cette enquête basée sur des entretiens avec des résidents de différents quartiers (Capitole, Rangueil et Bagatelle) concerne le sentiment partagé de la population de vivre dans des fournaises urbaines. À Toulouse comme dans les autres métropoles du midi.

« De très nombreux témoignages font état d’une sensation d’asphyxie et de phénomènes de suffocation en augmentation, durant les canicules. Du fait de la bétonisation et de la densification des villes en pleine croissance démographique, comme Toulouse, il se produit des effets de chaleur stagnante. Les habitants ont alors l’impression de ne jamais pouvoir se rafraîchir, surtout quand il n’y a pas ou peu d’espaces verts accessibles », explique Clothilde Baudouin. 56 % des gens consultés affirment même avoir dû adapter leur mode de vie. Par exemple en modifiant leurs horaires de sommeil, en privilégiant les sorties le matin et le soir ou en diminuant les activités physiques. « Les personnes interrogées s’inquiètent surtout pour les plus vulnérables et les générations futures », ajoute-t-elle.

Un changement climatique plus perceptible

Au-delà des pics de chaleurs et des canicules estivales, d’autres phénomènes naturels, parfois très locaux, participent à rendre le changement climatique plus perceptible. « À Toulouse, les gens peuvent le voir de leurs propres yeux. Comme la chaîne des Pyrénées est visible depuis la ville, ils peuvent constater la fonte progressive des glaciers. Nous avons aussi recueilli des témoignages qui font état d’une multiplication des orages et une augmentation de leur intensité », précise Clothilde Baudouin. Certaines personnes racontent également avoir contracté de l’asthme depuis leur arrivée en ville et subir plus régulièrement des crises en période de canicule.

Un constat qui s’accompagne souvent d’un sentiment d’injustice et d’impuissance. « Ce qui ressort le plus des entretiens, c’est une forme de défiance vis-à-vis de la classe politique qui apparaît comme incapable d’apporter une réponse. Au plan local, comme national. Ce sentiment laisse alors place à de la colère avant de déboucher, en général, sur une volonté de s’engager, de manière individuelle ou collective », détaille la coordinatrice. Un tiers des répondants appelle ainsi à une une transformation profonde, incontournable et radicale des sociétés actuelles. En prônant notamment une baisse de la consommation, une évolution des modes de transport et la décroissance.

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport