dimanche 24 octobre 2021

Contact

EcologieLe Conseil de Toulouse Métropole pressé par l'urgence climatique

Le Conseil de Toulouse Métropole pressé par l’urgence climatique

Le Conseil de Toulouse Métropole de ce jeudi 14 octobre a été le théâtre de plusieurs passes d’armes, entre l’opposition et la majorité, à propos de l’urgence climatique. Extraits.

Le Conseil de Toulouse Métropole de ce jeudi 14 octobre a été le théâtre de plusieurs passe d'armes, entre l'opposition et la majorité, à propos de l'urgence climatique
Le Conseil de Toulouse Métropole de ce jeudi 14 octobre a été le théâtre de plusieurs passe d’armes, entre l’opposition et la majorité, à propos de l’urgence climatique

Le premier Conseil de Toulouse Métropole de cette rentrée a été placé sous le signe de l’urgence climatique. Un sujet qui a donné lieu à plusieurs interventions remarquées du groupe d’opposition Alternative pour une Métropole Citoyenne (AMC). François Piquemal, le premier, s’est projeté en 2050. Dans un monde où « les décideurs ont validé la mise en place de la 13G, qui permettra de nous relier plus rapidement que la 12G, avec les objets connectés fabriqués à l’aide des minerais découverts sur la planète Musk, grâce aux expéditions du programme spatial Bezos Project ». Évoquant « le dôme de chaleur qui s’est étendu tout l’été en Occitanie, contribuant à faire disparaître les deux derniers glaciers des Pyrénées ». Ou « l’annonce de l’arrivée d’une cinquième rocade pour désengorger les bouchons » à Toulouse. Un exercice d’anticipation que l’élu a terminé sur des paroles de Big Flo et Oli : « On aurait dû y aller, on aurait dû le faire crois-moi, on s’est tous dit ah c’est dommage, c’est peut-être la dernière fois ».

« François Piquemal est bien peu optimiste pour l’avenir »

Sacha Briand, le vice-président de la métropole en charge des finances, n’a pas entendu dans ce propos liminaire une quelconque « critique à l’encontre de la gestion de la Métropole ». Il estime simplement que « François Piquemal est bien peu optimiste pour l’avenir s’il considère qu’il n’aura rien pu changer d’ici 2050. Les 30 ans qu’il aura passé dans l’opposition n’auront servi à rien ». Et l’élu de la majorité de réaffirmer que « l’Europe est la partie du monde qui consacre le plus d’effort contre le dérèglement climatique, que la France est la plus vertueuse en Europe. Et que l’Occitanie est la région où l’industrie aéronautique est à la pointe pour réduire le bilan carbone du secteur. » Une bonne entrée en matière avant la présentation du rapport annuel sur le développement durable par François Chollet, vice-président de Toulouse Métropole, en charge de l’Écologie, du développement durable et de la transition énergétique.

« Quelle arrogance vis-à-vis de nous tous ! »

À la suite de ce dernier, Maxime Le Texier, un autre élu d’AMC, a pris la parole, expliquant d’abord qu’il n’avait « pas passé beaucoup de temps sur ce rapport, qui est globalement un copier/coller de celui de l’an dernier ». Accusant Jean-Luc Moudenc « de faire semblant » sur les sujets écologiques. Égrainant ce qu’il considère être des « mauvais signes » : « la stagnation irresponsable des projets de covoiturage, la ZFE retardée, les projets cyclables qui piétinent… ». Parlant de « déni de réalité » et de « foutage de gueule ». Ce à quoi François Chollet, a rappelé, au contraire, que « l’alternative à la voiture est mise en place à Toulouse », qu « il n’y a jamais eu autant d’initiatives sur le covoiturage », que « le réseau urbain de Tisséo s’étend », ou qu’ « avec un départ à chaque minute trente, le Téléo, ça dépote ». Enfin, François Chollet, que l’on n’a pas l’habitude de voir sortir de ses gonds, lance à l’élu d’opposition : « Quelle arrogance vis-à-vis de nous tous ! Comment pouvez-vous être aussi caricatural sur des sujets aussi compliqués ? Oui, la troisième ligne de métro ne fera économiser qu’1% de nos émissions de gaz à effet de serre. Oui, les réseaux de chaleur seulement 2%… Oui, la tâche est très difficile », conclut le vice-président, dépité.

Philippe Salvador
Philippe Salvador a été reporter radio pendant quinze ans, à Toulouse et à Paris, pour Sud Radio, Radio France, RTL, RMC et BFM Business. Après avoir été correspondant de BFMTV à Marseille, il est revenu à Toulouse pour cofonder le magazine Boudu.
 

spot_img

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img