mercredi 23 juin 2021

Contact

TarnActualités du TarnSolé : une tong écoresponsable assemblée dans le Tarn

Solé : une tong écoresponsable assemblée dans le Tarn

Manon Bissuel et Camille Cardeilhac ont créé Solé, une marque de tongs écoresponsables. Pour démarrer elles ont lancé une campagne participative et plus de 400 paires ont déjà été vendus. Le financement participatif se termine le 16 mai.

Les tongs, Solé, écoresponsables. ©Solé
Les tongs, Solé, écoresponsables, stockées et assemblées dans le Tarn. ©Solé

Faire rimer la tong avec écoresponsabilité, c’est l’objectif que se sont lancées, il y a un an et demi, Manon Bissuel et Camille Cardeilhac, les fondatrices de Solé. « L’idée est venue de Camille qui en voyageant a remarqué que les tongs étaient un accessoire indispensable. Comme moi, je travaille dans la mode responsable, on a décidé de lancer ce projet de tongs écoresponsables toutes les deux », explique Manon Bissuel.

Une production au Portugal et une fabrication en France

« Nous avons fait du mieux que l’on pouvait pour que le produit soit écoresponsable, donc on a produit la semelle avec du liège qui vient du Portugal », raconte la co-fondatrice. La production s’effectue à l’étranger, mais les tongs sont assemblées et stockées en France, à Tarbes et à Lyon. Soucieuses de respecter l’engagement d’écoresponsabilité qu’elles avaient pris au départ du projet, les deux fondatrices de Solé se sont heurtées à la difficulté de produire écoresponsable en France. « On a été obligé de produire au Portugal, car c’était impossible de faire la tong que l’on voulait faire en France », souligne avec fatalité Manon Bissuel.

Une semelle en liège

La semelle est produite en liège, car c’est une matière 100% durable, naturelle et renouvelable. Une matière peu commune pour des semelles, mais qui n’altère pas la qualité du produit. « Nos tongs sont très légères et douces et le liège apporte de la souplesse à la semelle », assure la co-fondatrice. Pour qu’il en soit ainsi, des produits non naturels et non recyclés ont dû être incorporés au liège mais « la tong est faite à environ 80 % de produits naturels et recyclés » et est labellisée 100% recyclable.

Manon Buissel ajoute : « recycler nos tongs usés cela fait partie du projet, puisque l’on veut s’inscrire dans une démarche d’économie circulaire. Actuellement, on travaille pour pouvoir les recycler entièrement ».

Schéma de la semelle en liège de Solé. ©Solé
Schéma de la semelle en liège. ©Solé

La campagne participative

Pour démarrer la production et voir si leur projet pouvait intéresser, Manon Bissuel et Camille Cardeilhac ont créé une campagne participative sur Ulule. Cette dernière se termine, dimanche 16 mai, mais a déjà atteint 139% de son objectif. « On est très contentes du résultat et d’avoir atteint notre objectif », sourit Manon Buissel. Au total, ce sont plus de 400 tongs, au prix de 39€, qui ont été vendues par Solé. Une fois la campagne participative terminée, elles seront mises en vente sur le site internet.

D’autres projets trottent dans la tête des deux amies qui souhaitent diversifier leur production. La co-fondatrice détaille : « Le prochain objectif est de créer des claquettes, car elles nous ont beaucoup été demandés. Mais aussi de développer d’autres accessoires d’été, comme des sacs ».

 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img