samedi 27 novembre 2021

Contact

OccitanieTarn-et-GaronneCOP26 : un « naufrage international » selon le Collectif des jeunes...

COP26 : un « naufrage international » selon le Collectif des jeunes pour le climat du Tarn-et-Garonne

Le Collectif des jeunes pour le climat du Tarn-et-Garonne (CJC 82) organise un rassemblement le samedi 27 novembre en réaction au « naufrage international » du pacte de Glasgow signé dans le cadre de la COP26.

Tarn-et-Garonne jeunes COP26
Le Collectif des jeunes pour le climat du Tarn-et-Garonne organise une manifestation en réaction au manque de substance de la COP26 © JT

« Bla-bla-bla ». Après la signature du Pacte de Glasgow ce samedi 13 novembre, le Collectif des jeunes pour le climat du Tarn-et-Garonne qualifie la COP26 de « sommet du greenwashing ».

Dans un communiqué, le CJC 82 s’indigne face au manque de volonté des dirigeants du monde entier d’agir en faveur du climat. « Le fossé est encore trop important entre les intentions déclarées par les gouvernements et les réponses apportées », souligne le collectif. En réaction, un rendez-vous est donné le samedi 27 novembre à 11h pour un « rassemblement symbolique » sur le Pont de l’avenir de Montauban.

« Un avenir à +2,7 degrés minimum »

Les dirigeants du G20 s’étaient entendus en octobre dernier sur une formulation plus ambitieuse de l’Accord de Paris. L’objectif étant de limiter le réchauffement climatique à 2 degrés au-dessus des températures observées aux périodes préindustrielles.

Or, « le dernier rapport du GIEC publié cet été indiquait qu’entre +1,5 et +2 degrés, 55 millions de personnes supplémentaires souffriraient de faim en Afrique et qu’en Europe, 73 millions d’habitants subiraient des chaleurs extrêmes », explique le collectif, avant d’ajouter que le manque de réponses apportées « nous entraîne vers un avenir à + 2,7 degrés minimum ».

Trop peu de soutien pour les pays pauvres

Dans ce même communiqué, le Collectif des jeunes pour le climat du Tarn-et-Garonne pointe du doigt « les pays riches » et leurs promesses, formulées en 2009, de fournir « 100 milliards de dollars par an » aux pays les plus vulnérables face au changement climatique (accord de Copenhague).

Une parole « toujours pas tenue », selon eux. « La maigre reconnaissance par la mention des “pertes et préjudices” ainsi que la mise en place d’un “dialogue annuel pour discuter des modalités pour le financement des activités” sont, là encore, insuffisants », poursuit le CJC 82.

La France jugée « coupable »

Enfin, les jeunes du Tarn-et-Garonne assurent que la France « ne respecte pas l’Accord de Paris ». En effet, selon eux, les émissions de gaz à effet de serre dans le pays devraient augmenter de 15 % dans les prochaines années alors qu’elles sont censées diminuer de 55 % pour respecter l’accord des +1,5 degré.

« En 2021, la France a été jugée coupable pour son inaction climatique par le Conseil d’État et le tribunal administratif de Paris », rappelle le collectif. Alors que l’État a 14 mois pour réparer les conséquences de sa passivité et le retard accumulé ces trois dernières années, le gouvernement n’a toujours pas de « plan d’actions défini pour les cinq années à venir…», termine le CJC 82.

 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img