dimanche 26 septembre 2021

Contact

ActualitésL’État et la Région accompagnent 20 projets touristiques sur le littoral d'Occitanie

L’État et la Région accompagnent 20 projets touristiques sur le littoral d’Occitanie

20 projets lauréats seront soutenus sur le littoral d’Occitanie, pour une aide de 2,5 millions d’euros.

Et si le châtau Royal de Collioure était élu monument préféré des français ? Jean-Pierre Dalbéra CC BY 2.0
Collioure est l’un des lauréats de l’appel à projets « Tourisme Littoral » d’Occitanie. © Jean-Pierre Dalbéra CC BY 2.0

Pour cette 1ère session de l’appel à projets « Tourisme Littoral », ce sont 20 projets lauréats qui seront soutenus sur le littoral d’Occitanie, pour une aide de 2,5 millions d’euros.
Le littoral méditerranéen de la région constitue un atout formidable d’attractivité et de développement du territoire. Avec 220 kilomètres de rivages, 1,3 millions d’habitants permanents, 20 stations balnéaires, 35 ports de plaisance, 3 ports de commerce, 5 400 km² d’aires marines protégées dont un parc naturel marin de 4 000 km², la façade méditerranéenne offre un horizon pour l’économie bleue.

Une opportunité pour l’Occitanie

Le tourisme littoral qui représente 72% du total de l’économie bleue régionale est une véritable opportunité pour l’Occitanie, notamment avec ses emplois non délocalisables. Néanmoins, pour faire face à la crise Covid et aux changements climatiques, l’économie touristique doit entamer une “nécessaire mutation que la Région vise notamment à travers son pacte vert”.
C’est avec cette ambition, en application directe du futur Contrat de destination « Littoral » et afin d’accompagner la relance de l’économie touristique sur le Littoral que l’Etat et la Région ont lancé un appel à projets « Tourisme Littoral » à destination des porteurs de projets publics.
Cet appel à projets est doté d’une enveloppe financière de 5 millions d’euros sur 2021-2022. Une première session a été ouverte au printemps 2021, pour laquelle 35 dossiers ont été déposés. 20 dossiers ont été retenus pour un montant global d’aides de l’État et de la Région de 2,5 millions d’euros.

L’attractivité et le développement économique de l’Occitanie

Les espaces naturels maritimes et terrestres, les ports de plaisance, la culture, la gastronomie, les sports nautiques… participent en effet à l’attractivité et au développement économique de l’Occitanie et de son tourisme.
Dans un contexte de concurrence accrue avec les autres bassins littoraux méditerranéens, le Plan Littoral 21 accompagne ainsi :

  • la préservation, la restauration et la valorisation des espaces littoraux et maritimes,
  • la transition numérique et écologique dans les ports de plaisance,
  • la montée en gamme de l’offre touristique au sein des stations,
  • la création de nouveaux services et infrastructures comme ceux liés à la mobilité douce,
  • la valorisation du patrimoine culturel… afin de mieux qualifier la destination et contribuer au changement d’image du littoral d’Occitanie.

Les 20 lauréats répondent à cette ambition pour un littoral de demain plus durable et résilient.

Les ports de plaisance

9 dossiers lauréats permettent de mettre en application la stratégie de développement des ports de plaisance d’Occitanie du Plan Littoral 21. Les ports sont des lieux de vie qui doivent aujourd’hui “proposer de nouveaux services pour conserver la clientèle actuelle, vieillissante, et attirer de nouveaux usagers”. Cela passe notamment par une adaptation de l’offre au travers d’une transition numérique (digitalisation des services), écologique et énergétique (gestion de l’eau et de l’électricité, biodiversité, énergie renouvelable, écomobilité…) et de la valorisation des loisirs nautiques. Le port doit également développer un véritable marketing touristique en lien avec le territoire en tant que porte d’entrée sur ce dernier. Les projets concernent par exemple Aigues-Mortes, Grau-du-Roi, Saint-Cyprien, Canet-en-Roussillon, Banyuls-sur-Mer, Balaruc-les-Bains ou encore Sète.

Les stations du littoral

Les 11 autres projets lauréats de cet appel à projets concernent les stations du littoral et leur capacité à proposer des offres touristiques permettant une adaptation au réchauffement climatique mais aussi une sortie du « tout plage » pour tendre vers une approche 4 saisons.
Ces offres répondent aux attentes de la clientèle en matière d’authenticité, de découverte de circuit via les mobilités douces (boucle pédestre, circuit vélo), de valorisation du paysage, du patrimoine, de l’art et de la gastronomie. Les sites de La Grande-Motte, Collioure, Saint-Cyprien, Canet-en-Roussillon ou encore Argelès-sur-Mer sont concernés.
Il s’agit aussi de la gestion de la sur-fréquentation estivale, et de la création d’équipements publics et de nouvelles itinérances cyclables afin de limiter l’utilisation de la voiture, comme par exemple à Peyriac-de-Mer ou Sérignan.

Source : communiqué de presse

Laetitia Soula
Journaliste de presse écrite depuis plus de dix ans, Laëtitia Soula est rédactrice et photo-reporter. Polyvalente print et web, elle a également oeuvré comme secrétaire de rédaction et relations presse. Elle a travaillé pour divers titres de presse locale et collectivités territoriales (presse institutionnelle) à Paris, Marseille, en Bretagne, en Auvergne et dans le sud-ouest, avant de poser ses valises à Toulouse.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img