dimanche 26 septembre 2021

Contact

OccitanieLozèreLozère. Le pont Louis Philippe va fermer pour cause de travaux

Lozère. Le pont Louis Philippe va fermer pour cause de travaux

Du 24 au 27 août 2021, le Département de la Lozère va réaliser une première phase de travaux de réparation du pont Louis Philippe, sur la RD 901 entre Castanet et Villefort.

Lozère pont Louis Philippe
Les travaux de réparation du pont Louis Philippe vont débuter. © Département de la Lozère.

A compter du mardi 24 août 2021 et jusqu’au vendredi 27 août 2021, le Département de la Lozère va réaliser une première phase de travaux de réparation du pont Louis Philippe, entre Castanet et Villefort, sur la route départementale n°901.

Le Département de la Lozère engage “d’importants travaux d’entretien urgents” du pont Louis-Philippe permettant le franchissement du lac de Villefort par la route départementale 901, route classée dans le Réseau Routier d’Intérêt Régional. Cette route relie Mende à Villefort et au-delà, le Gard et l’Ardèche. Le trafic moyen journalier annuel y est “supérieur à 1 000 véhicules”, selon les services du département.

Un pont construit dans les années 1960 en Lozère

Le pont Louis-Philippe a été construit entre 1960 et 1962 dans le cadre de l’aménagement de la retenue, sur le cours d’eau l’Altier. Il s’agit d’un ouvrage en béton composé de 6 travées indépendantes. Il mesure un peu moins de 200 mètres de longueur et la portée de chaque travée est d’environ 32 m.

Le Département de la Lozère, qui est gestionnaire de cette route, assure l’inspection et les expertises régulières de l’ouvrage. Cette surveillance a permis d’identifier “un certain nombre de pathologies qui nécessitent un traitement rapide afin de garantir la pérennité de l’ouvrage et la sécurité des usagers”. Les précédents travaux d’entretien d’envergure ont été exécutés en 1988.

Les travaux réalisés

Les caractéristiques de cette opération de travaux de réparation du pont Louis Philippe sont :

  • le remplacement des appareils d’appuis (éléments placés entre le tablier et les piles, dont le rôle est de permettre, avec les joints de chaussée, la dilatation de l’ouvrage) ;
  • le remplacement des joints de chaussée ;
  • la réfection de l’étanchéité de l’ouvrage ;
  • la remise en état de la chaussée et des trottoirs ;
  • le remplacement des garde-corps ;
  • la réparation ponctuelle des bétons ;

Ces interventions, qui impliquent la mise en œuvre de moyens d’intervention lourds, en particulier s’agissant de la nécessité de soulever l’ensemble de l’ouvrage, ont été confiés à l’entreprise Freyssinet ; cette dernière, spécialisée dans ce type de travaux, dispose de l’expertise nécessaire à leur bonne réalisation. Le montant de l’opération ressort à 1,1 millions d’euros.

Restrictions de circulation

Ces travaux imposent par ailleurs des restrictions de circulation pour lesquelles il a été recherché “la meilleure optimisation afin d’en réduire l’impact”. Ces phases de restriction de la circulation ont été planifiées en tenant compte de “la nécessité de maintenir les transports scolaires mais aussi de limiter l’impact sur la fréquentation touristique du secteur”.

  • du 24 au 28 août, coupure totale de la circulation concernant les véhicules et les piétons, entre 8h et 18h, pour la réalisation des travaux de rabotage de la chaussée et de dépose des joints,
  • courant octobre, 8 phases de coupure restreinte de 3h30 pour tous les véhicules et piétons, afin d’assurer l’exécution du soulèvement des six travées courantes,
  • pendant les vacances de la Toussaint, d’autres restrictions de circulation seront nécessaires. Pour cette période, les dates et modalités précises seront communiquées ultérieurement,
  • en début d’année 2022, il en sera de même pour les finitions des chaussées pour lesquelles les conditions seront également explicitées dans un second temps.

L’ensemble des intervenants met tout en œuvre pour “limiter au strict nécessaire la gêne occasionnée et compte sur la compréhension des usagers”.

Source : site du département de la Lozère

Laetitia Soula
Journaliste de presse écrite depuis plus de dix ans, Laëtitia Soula est rédactrice et photo-reporter. Polyvalente print et web, elle a également oeuvré comme secrétaire de rédaction et relations presse. Elle a travaillé pour divers titres de presse locale et collectivités territoriales (presse institutionnelle) à Paris, Marseille, en Bretagne, en Auvergne et dans le sud-ouest, avant de poser ses valises à Toulouse.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img