samedi 25 septembre 2021

Contact

OccitanieLozèreLozère. La revalorisation salariale pour les services d'aide à domicile

Lozère. La revalorisation salariale pour les services d’aide à domicile

Le Département de Lozère s’engage à participer à la revalorisation des salaires des intervenants des services d’aide à domicile.

personnes âgées aide à domicile
Photo d’illustration © Alexey Klementiev / Fotolia.

Chef de file de l’action sociale, le Conseil départemental porte une attention particulière à la prise en charge des personnes âgées et en situation de handicap à domicile. Le maintien à domicile de qualité repose en grande partie sur les services d’aide à domicile (SAAD).

Difficultés de recrutement

La crise sanitaire a mis en évidence le rôle indispensable de ces intervenants, or ces services font face à une difficulté majeure dans le recrutement de personnel. Le Conseil départemental de Lozère explique : “En cause, le manque de reconnaissance du métier, les bas salaires et les questions de mobilité. Cette problématique nationale est aussi d’actualité en Lozère. Partenaire au quotidien des SAAD pour les dotations en équipements de protection pendant la crise sanitaire ou pour compenser les pertes de recettes durant les confinements, le Département souhaite dès à présent s’engager à parité dans le processus de revalorisation salariale annoncé par le gouvernement. Cette revalorisation salariale devrait intervenir via l’agrément d’un avenant de la convention collective de branche de l’aide à l’accompagnement et des soins à domicile”.

Augmentation des salaires

Concernant la revalorisation des salaires des intervenants des services d’aide à domicile, le Département de Lozère informe que l’agrément envisage “une refonte totale” du système des rémunérations des SAAD associatifs, qui se traduirait par “une augmentation de 13 % à 15 % des salaires” à partir du 1er octobre 2021.
Le 17 mai, l’Assemblée départementale de Lozère s’est prononcée pour que le Département finance ce dispositif de revalorisation à parité avec l’État, sous réserve de l’engagement de l’État sur le long terme. Pour le Département cet engagement se traduirait par “une dépense supplémentaire de 200 000 € par an”.

Source : communiqué de presse

Laetitia Soula
Journaliste de presse écrite depuis plus de dix ans, Laëtitia Soula est rédactrice et photo-reporter. Polyvalente print et web, elle a également oeuvré comme secrétaire de rédaction et relations presse. Elle a travaillé pour divers titres de presse locale et collectivités territoriales (presse institutionnelle) à Paris, Marseille, en Bretagne, en Auvergne et dans le sud-ouest, avant de poser ses valises à Toulouse.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img