Lozère

Lozère. Pourquoi le Département a t-il acheté…une diligence ?

Le Conseil départemental de Lozère a acheté aux enchères une diligence datant du XIXème siècle. Voici pourquoi. 

©CD Lozère

Non, le Département de la Lozère n’a pas décidé de renouer avec la diligence pour développer ses transports en commun. Si la collectivité a fait l’acquisition aux enchères d’un véhicule hippomobile datant de la fin du XIXème siècle, c’est pour rapatrier un pan de son histoire.

Ancienne propriété de l’inventeur de la tente “Igloo”

Via un chemin encore méconnu, la diligence qui reliait Mende à Bagnols-les-Bains il y a plus de 100 ans en Lozère, s’était retrouvé entre les mains d’un certain André Becker. Célèbre industriel de la région parisienne, connu comme l’inventeur de la tente “igloo” qui fit sa fortune, l’entrepreneur avait constitué l’une des plus prestigieuses collections de voitures hippomobiles.

11 000 euros pour remporter la mise

C’est suite à son décès en 2020, que la vente aux enchères a été organisée. Participant à la vente par téléphone, le Département de la Lozère a dépensé la coquette somme de 14 300 euros (11 000 plus les frais) pour remporter la mise et ramener chez lui ce trésor local.

Un véhicule rare

Car au delà de l’aspect patrimonial, la diligence, construite en tôle, est une rareté à plusieurs titres. Non seulement la plupart des véhicules de ce type ont été détruits avec l’apparition de l’automobile. Mais elle est aussi la seule diligence, parmi celle que compte désormais la Lozère, à avoir servi pour le transport collectif. Les trois autres diligences protégées au titre des monuments historiques étaient en effet destinées au transport privées, type calèche, ou servaient de corbillard.

Transport sur mesure, restauration et présentation au public

Si certaines informations historiques manquent encore, l’inscription « Hôtel des bains » sur l’une des faces témoigne du fait que la diligence transportait les curistes entre l’établissement thermal de Bagnols-les-Bains et Mende. Les anciens Bagnolais attestent qu’elle était garée au sein de l’hôtel du Midi, dit hôtel des bains.

Pour son retour au pays, l’engin aura droit à un transport sur mesure étant donné ses dimensions. Avant de faire l’objet d’une restauration. D’ici là, les élus et les services du Département vont étudier dans quelle mesure le diligence pourra être mise en valeur et présentée au public.

Nicolas Mathé

Recent Posts

Toulouse : une “vélorution” pour dénoncer les retards en matière de mobilité douce

Une dizaine de collectifs environnementaux de Toulouse organisent une manifestation à vélo dans la ville,…

12 heures ago

Toulouse. Le premier tiers-lieu du savoir-faire manuel va voir le jour

Ouvert depuis sept ans à Toulouse, l'Atelier des bricoleurs s'agrandit avec la création du premier…

13 heures ago

Covid-19 : dans le Gers, près de 2500 personnes ont réalisé un rappel de vaccin

La campagne de vaccination contre la Covid-19 se poursuit, avec la troisième dose de rappel,…

13 heures ago

Covid-19 : le pass sanitaire bientôt obligatoire pour les adolescents

À compter du 30 septembre prochain, les adolescents âgés de 12 ans et 2 mois…

14 heures ago

Ariège. L’incendie Aubert & Duval à Pamiers n’aurait pas eu d’impacts importants sur la santé et l’environnement

Deux semaines après l'incendie de l’entreprise Aubert & Duval à Pamiers, en Ariège, les résultats…

14 heures ago

Aéronautique. Airbus engrange une importante commande de 56 avions

L'avionneur européen Airbus va fournir à l'Inde 56 avions militaires C295, dont 40 seront entièrement…

15 heures ago