lundi 20 septembre 2021

Contact

OccitanieHéraultMontpellier : Le CHU renforce sa présence auprès des patients hospitalisés suite...

Montpellier : Le CHU renforce sa présence auprès des patients hospitalisés suite à une tentative de suicide

Le Département d’Urgence et Post Urgence Psychiatrique (DUPUP) du CHU de Montpellier met en place un nouveau dispositif d’accompagnement des patients hospitalisés suite à une tentative de suicide.

CHU accompagnement suicide Montpellier
Le CHU de Montpellier met en place un nouveau dispositif d’accompagnement des patients après une tentative de suicide @ fernandozhiminaicela / Pixabay

« L’épidémie de suicides déclenchée par la pandémie de Covid-19 est prévisible et évitable », soutient le CHU de Montpellier. À l’occasion de la journée mondiale de prévention du suicide, vendredi 10 septembre, le Département d’Urgence et Post Urgence Psychiatrique (DUPUP) a présenté un nouveau dispositif d’accompagnement mis en place dès la rentrée pour les patients suicidaires pris en charge dans ses services.

En comparaison avec les années précédentes, le nombre d’hospitalisations est resté stable durant l’année 2020. Mais le CHU de Montpellier craint une augmentation des conduites suicidaires allant jusqu’à + 8 % dans les prochaines années. « La pandémie et son cortège de conséquences économiques et sociales sont un terreau fertile à l’émergence de troubles psychiatriques chez les personnes vulnérables », explique-t-il.

Accompagnement plus adapté

Avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé Occitanie, l’équipe du DUPUP renforce son accompagnement auprès des patients hospitalisés après une tentative de suicide. Lorsqu’ils sont admis aux urgences, ils bénéficient tout d’abord d’une prise en charge par l’équipe afin de procéder à une évaluation clinique. Par la suite, une hospitalisation peut être proposée dans l’unité de soins dédiée de l’Hôpital Lapeyronie. Le patient sera alors accompagné par une « équipe spécialisée dans la crise suicidaire et pourra bénéficier des innovations pharmacologiques actuelles », poursuit le CHU de Montpellier. Après le retour à domicile, des consultations médicales et infirmières sont organisées régulièrement durant quelques semaines.

Mise en place de la “prescription sociale”

L’innovation dans ce dispositif consiste à mettre en place une “prescription sociale”. Au-delà des soins médicaux apportés par les équipes, l’objectif est de prendre en compte les facteurs favorisant le passage à l’acte dans l’environnement du patient, comme « les violences, l’insécurité économique, l’isolement social et la solitude”, explique le CHU. Ainsi, un travailleur social aura pour mission de l’accompagner quotidiennement afin de l’aider à restaurer ses besoins essentiels en le connectant directement aux ressources institutionnelles ou associatives existantes. « La perspective souhaitée sera de développer des collaborations avec les services de la Métropole pour optimiser ces possibilités de soutien social auprès des patients », ajoute le CHU de Montpellier.

De plus, les patients bénéficient désormais du “dispositif Vigilans”, qui permet de maintenir le lien par contact téléphonique ou postal avec les professionnels de santé. En cas de nouvelle crise suicidaire, une équipe dédiée pourra réagir plus rapidement pour éviter le passage à l’acte.

 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img