dimanche 26 septembre 2021

Contact

OccitanieGersPropriétaire dans le Gers, vous pourriez être victime d’une arnaque

Propriétaire dans le Gers, vous pourriez être victime d’une arnaque

Si vous êtes propriétaire d’une résidence, vous pouvez être la cible d’une arnaque dans le Gers. Voici comment, les escrocs procèdent.

logement vacant
Plan national Logement vacant CC BY sA 4.0 Celette

Une entreprise démarche actuellement par téléphone dans le département du Gers les propriétaires de résidence de plus de 15 ans. Le but est d’obtenir un rendez-vous avec un technicien qui établit, lors de visite, un bilan des installations électriques, de plomberie et d’isolation. Les coordonnées téléphoniques et le numéro de matricule du technicien sont communiqués.

À l’issue de la visite, un certificat est remis aux propriétaires à titre gratuit. Une liste d’entreprises est également donnée, pour la réalisation des travaux mentionnés suite au diagnostic réalisé. Le but est de faire signer des bons de commande pour des travaux de rénovation ou d’amélioration de l’habitat.

La préfecture rappelle qu’il n’existe strictement aucune obligation réglementaire de bilan ou d’analyse énergétique. Seul le diagnostic de performance énergétique est imposé, mais uniquement en cas de vente ou de mise en location du logement.

Une fois entrés, les démarcheurs ont un savoir-faire imparable pour vous faire signer un devis.

Pour parer cette arnaque, la préfecture donne quelques conseils pour éviter de se faire avoir :

  • Ne jamais croire sur parole les arguments commerciaux, notamment sur le fait qu’il ne s’agirait que d’un dossier de candidature ou que tout est gratuit ou autofinancé.
  • S’il signe des documents, exiger systématiquement le double de chacun d’entre eux au fur et à mesure.
  • Porter grande attention à la date de signature inscrite sur le bon de commande.
  • Refuser de donner un chèque ou de signer une autorisation de prélèvement le jour du démarchage
  • Bien vérifier rapidement les conditions principales du contrat, notamment s’il est assez précis sur la nature exacte des produits ou de la prestation. Lire les clauses du contrat.
  • Rechercher éventuellement des informations sur les prix pratiqués par la concurrence locale.
  • En cas de doute, d’anomalies, ou si le contrat ne présente finalement pas l’intérêt escompté, envoyer une lettre en recommandé avec accusé de réception. Elle peut éventuellement être accompagnée du bordereau de rétractation habituellement annexé au bon de commande dans un délia de 14 jours. 
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img