Le nombre de cas de Covid-19 explose en Occitanie. La Haute-Garonne est le cinquième département avec le taux d’incidence le plus élevé en France.

Le nombre de cas de Covid-19 explose en Occitanie. La Haute-Garonne est le 5e département avec le taux d’incidence le plus élevé en France. ©CC Iximus-Pixabay

L’épidémie de coronavirus est bel et bien entrée dans sa septième à l’approche des vacances d’été. « Les signaux épidémiques virent à nouveau au rouge en Occitanie. Tous les indicateurs sont désormais repartis à la hausse », constate l’Agence régionale de santé d’Occitanie (ARS) dans son bulletin d’information sur la Covid-19 du mardi 28 juin.

Le taux d’incidence de la Covid-19 en Occitanie s’élève à 764 cas pour cent mille habitants. Une semaine auparavant, il était encore de 465. L’ARS fait part d’une augmentation du nombre de contaminations de 64 % au niveau régional.

Dans le détail, le taux d’incidence est à présent de 933 en Haute-Garonne, ce qui en fait le cinquième département le taux le plus élevé en France. Dans l’Hérault, il s’élève à 833. En dans les Pyrénées-Orientales, il est à 730. La Lozère est le département le moins touché par la Covid-19 en Occitanie avec un taux d’incidence de 496.

Face à la Covid-19, le retour des masques dans les transports en commun en Occitanie

Face à cette augmentation, les autorités incitent les usagers des transports en commun à porter un masque. « Je demande aux Français de remettre le masque dans les transports », a lancé la ministre de la Santé Brigitte Bourguignon lundi 27 juin sur RTL. « Je n’irais pas jusqu’à l’obligation, mais je (le) demande. Il suffit de regarder un hall de gare ou un train bondé pour savoir qu’il faut se protéger soi-même et les autres. C’est quasiment un devoir citoyen. »

« Pour ne pas gâcher notre été, c’est dès maintenant qu’il nous faut vraiment tous réagir : d’abord avec bon sens en appliquant les gestes barrières que nous connaissons bien », affirment aussi l’ARS. « Pour freiner les contaminations, aérons nos lieux de vie, portons un masque dans tous les espaces de promiscuité comme les transports en commun, lavons-nous les mains plus régulièrement et renforçons tous ces réflexes de protection au contact de nos proches les plus fragiles ! »